Josh Brook pourrait être « forcé » de prendre la route de Trois-Rivières

Le Canadien est devenu la semaine dernière l’équipe la plus blessée/malade de l’histoire de la LNH. Rien de moins!

Ça n’explique pas tout le drama auquel on a eu droit jusqu’ici cette saison, mais ça en explique assurément une partie.

Mais il n’y a pas que le Canadien qui a souffert – et qui encore souffre actuellement – de toutes ces blessures-là : le Rocket aussi.

Pratiquement chaque joueur blessé en haut nécessite un rappel du club-école. Laurent Dauphin, Michael Pezzetta, Jesse Ylonen, Corey Schueneman… ils seraient tous à Laval si l’équipe était en santé.

Et le Canadien n’aurait pas eu à emprunter Cayden Primeau, Alex Belzile, Cam Hillis, Lukas Vejdemo et Rafaël Harvey-Pinard à J-F Houle. Sans parler de William Lagesson, Michael McNiven, Mattias Norlinder, Brandon Baddock et autres joueurs…

Ajoutez à ça le fait que le Rocket a lui aussi eu droit à son lot de blessures à l’interne : Xavier Ouellet, Brandon Gignac, Tobie Paquette-Bisson, Alex Belzile, Joël Teasdale, Lukas Vejdemo, Gianni Fairbrother… et Josh Brook.

Parce que c’est là que je voulais aller ce matin : Josh Brook.

Le défenseur du Rocket s’est blessé sérieusement (au genou) avant le début de la saison.

Puis, il est revenu au jeu en février, avant de se blesser à nouveau et de rater un mois d’activités.

Il a joué un match au Manitoba à la fin du mois mars, puis l’un des deux matchs du Rocket à Abbotsford le weekend dernier. Un match où il a terminé à moins-3 (dans une défaite de 6 à 1)…

À sa quatrième saison avec le Rocket, Brook n’a pas récolté un seul point en six rencontres, affichant un différentiel cumulatif de moins-5.

Dimanche soir, Brook a été laissé de côté par J-F Houle… même si la brigade défensive du Rocket n’avait rien d’impressionnant. Surtout sur la troisième paire! Houle, qui cherchait désespérément une victoire (qui n’est pas venue), n’a pas fait confiance à Brook.

Quand un gars qui joue sur un contrat d’essai passe devant un gars signé avec le grand club, ce n’est jamais bon signe. Et n’oublions pas que Justin Barron (et peut-être même Corey Schueneman) devrai(en)t éventuellement débarquer à Laval à son/leur tour…

Si l’on se fie à Anthony Marcotte, descripteur des rencontres du Rocket sur les ondes du 91,9 Sports, Brook pourrait se faire demander d’accepter d’être cédé aux Lions de Trois-Rivières au cours des prochaines heures. Si c’est le cas, donnera-t-il son accord au Rocket? S’il veut jouer des matchs, ce sera peut-être sa seule option…

Il fût un temps – peu après sa sélection en deuxième ronde par le Canadien (2017) – où les espoirs étaient grands envers Brook. À sa dernière saison dans le hockey junior canadien, Brook a amassé pas moins de 75 points en 59 matchs, jouant même parfois à l’attaque quant son coach voulait un but pour remonter au score.

Mais il a eu de la difficulté à transposer cette production chez les pros, accumulant malheureusement les blessures comme on accumule les Boni-Dollars sur sa carte de crédit.

Brook dispute actuellement la dernière année de son contrat d’entrée dans la LNH. Même s’il est droitier, une denrée rare à la ligne bleue dans l’organisation, j’ai bien l’impression que la nouvelle direction ne lui offrira pas de nouveau contrat en vue de la prochaine campagne. À noter que Brook est conscient de sa précarité dans le depth chart montréalais, notamment en raison des jeunes qui poussent derrière lui.

Il n’a jamais disputé un match officiel et régulier dans l’uniforme du Canadien.

Est-ce que les Lions pourront compter sur Brook dans leur dure et éreintante course aux séries? La prochaine dans les prochains jours…

PLUS DE NOUVELLES