Joe Sakic refuse d’abaisser ses demandes

Qui dit début de la saison de hockey dit l’arrivée des Pools!

Mon collègue Max Truman vous a offert une panoplie de lignes directrices en vue du Pool Mise-O-Jeu. Honnêtement, j’admire son courage!

Toutes éventualités peuvent subvenir au cours d’une saison de hockey et tenter d’en prédire l’issue n’est pas une mince tâche…

J’en suis témoin. Au début du mois de février dernier, j’étais convaincu d’avoir dupé l’un de mes comparses en lui soutirant Matt Duchene dans une transaction. Croyant qu’il serait transigé dans les jours à venir, j’étais confiant de le revoir adopter son rythme de croisière…

Grossière erreur! Sept mois plus tard, Duchene patine toujours auprès de ses coéquipiers, à Denver.

Le plus pathétique dans tout cela, c’est que les négociations ne semblent pas avoir évolué d’un poil malgré tout le temps qui s’est écoulé depuis la date limite des transactions…

Joe Sakic possède une vision précise de la valeur de son actif et refuse de s’y dissocier. Pas question de déroger du plan : il doit acquérir minimalement un défenseur top 4 et recherche probablement des éléments qui lui permettront d’accélérer la reconstruction de sa formation.

Encore plus compliqué que cela : avec Tyson Barrie et Erik Johnson sous-contrat à long terme, le DG exige probablement un gaucher en retour!

Disons que ça enlève plusieurs formations du derby…dont le Canadien.

À moins que Victor Mete n’épate totalement la galerie lors des prochains jours, le CH n’a pas les arguments nécessaires afin de convaincre Sakic. La situation risque de se répéter pour les Sénateurs.

Pierre Dorion s’adressera à l’état-major de l’Avalanche et offrira Cody Ceci. Une contre-offre incluant Thomas Chabot sera lancée. Les discussions seront terminées.

La réalité, c’est qu’à moins d’une surprise, le dirigeant du Colorado sait déjà où il souhaite expédier Matt Duchene, ce qui explique pourquoi il ne répond plus au téléphone.

Les Blue Jackets sont bien nantis à l’arrière alors que Zach Werenski, Seth Jones, David Savard et Jack Johnson forment un superbe top 4. À moyen terme, Ryan Murray et Gabriel Carlsson, deux gauchers efficaces qui feraient la pluie et le beau temps à la gauche de Tyson Barrie, semblent condamnés à des rôles de soutien.

À ce point-ci, l’un des deux a probablement été mis sur la table par Jarmo Kekalainen. Reste à savoir quelle pièce pourrait y être ajoutée afin que ce supplice s’achève…

L’un des deux DG flanchera. Pas de doute. Reste à savoir qui le fera en premier…

Dans le coin rouge se tient un prétendant misant sur la même formule qui lui a permis d’achever la saison régulière au quatrième rang du classement général de la LNH…

Dans le coin bleu, un candidat joue aux durs devant tous alors qu’il vient de diriger son équipe vers le pire résultat connu au sein du circuit Bettman depuis 1995…

Vous pouvez tirer vos propres conclusions…

PLUS DE NOUVELLES