JiC/TVA Sports : un reporter envoie promener Sean Avery et Mike Commodore en ondes

Il n’y a pas que Martin Matte qui puisse (et qui soit payé pour) créer des beaux malaises en ondes chez TVA.

Hier, alors qu’il était l’invité de Jean-Charles Lajoie lors de l’émission JiC, Marc-André Perreault a laissé parler son cœur durant son segment (en direct de Winnipeg). Rappelons que Perreault était dans l’aréna lorsque Jake Evans s’est fait sonner par Mark Scheifele lundi soir et qu’il attendait comme nous tous au moment de son segment de connaître la durée de la suspension de Mark Scheifele.

Perreault, que j’aime beaucoup comme reporter, a confié que Scheifele allait revenir au jeu avant Jake Evans, dont la série est probablement terminée. Ses séries sont possiblement terminées en fait… et sa carrière pourrait l’être après autant de blessures à la tête.

De quel malaise est-ce que je parlais en introduction? De celui que l’on entend à partir 0:36 sur la vidéo qui suit.

« Quand t’entends des anciens joueurs dire « it’s playoffs », puis « garde ta tête haute », va chier ». C’est ça que je leur dis. » – Marc-André Perreault, bien senti

On peut voir Jean-Charles Lajoie, visiblement pas prêt pour une telle montée, réagir une ou deux secondes après les mots de Perreault.


JiC, visiblement surpris par les mots utilisés par son interlocuteur, a joué le jeu, faisant comme si Perreault l’avait visé lui-même avec cet ordre très clair. Il a même conclu son segment en faisant littéralement référence à quelqu’un qui devrait aller aux toilettes.

Par contre, Lajoie ne fait pas partie de ceux et celles qui défendent Scheifele. Bien au contraire! Il pense comme Perreault, sans les mots vulgaires qui viennent avec…

Je vous invite à parcourir son compte Twitter pour le réaliser.

Bien évidemment, Perreault faisait référence à Sean Avery, Mike Commodore et autres anciens de la LNH qui ont pris la parole lundi soir et hier lorsqu’il y est allé d’une telle sortie.

De tous les chroniqueurs fâchés et tannés de cette vieille mentalité/culture encore trop présente au hockey, Marc-André Perreault a certes été le plus explicite sur nos chaînes de télé francophones. Moi, je me suis exprimé ainsi :

PLUS DE NOUVELLES