Jesperi Kotkaniemi est présentement le troisième meilleur buteur de la LNH

Hier soir, le Canadien a joué un match que je n’oserais pas qualifier de parfait, mais qui a pratiquement été sans faille pour les hommes de Kirk Muller. On aurait dit que le Canadien jouait à huit contre cinq tellement les gars avaient des ailes.

Et en parlant de huit contre cinq, l’avantage numérique de la Flanelle a même fonctionné. C’est bien pour dire.

Qu’est-ce qui est à retenir du match?

– Kirk Muller a été excellent. À son tout premier match des séries, le pilote par intérim a tout fait fonctionner. Il faut souligner son guts, lui qui a changé ses trios à cause de son pif. Et ça a marché.

Il a réussi à peser sur les bons boutons afin de faire fonctionner son équipe, notamment en sortant Dale Weise de l’alignement. Il a fièrement représenté Claude Julien, à qui il dédie d’ailleurs la victoire.

Et ne ma parlez pas de la « controverse » de l’avantage numérique en fin de match. Alain Vigneault a tenté de déstabiliser un Canadien en pleine possession de ses moyens. Ni plus, ni moins.

Il faut souligner l’excellent travail du vieux routier, qui est à Montréal depuis toujours et qui est un excellent homme de hockey. Anglophone ou pas, il est présentement sur son X.

Est-ce que l’énergie du buzz « Claude Julien » va durer?

– Jesperi Kotkaniemi, à l’image de ses coéquipiers, avait mangé du lion pour déjeuner. Il a vraiment été extraordinaire, lui qui a marqué deux buts au cours de ce duel.

Il est important de souligner que ses deux buts le placent parmi l’élite de la LNH depuis le retour des activités. Avec quatre filets, il est à égalité avec six joueurs et il n’est dépassé que par Bo Horvat (six buts) et Connor McDavid (cinq buts).

Que de chemin parcouru pour un Jesperi Kotkaniemi qui n’allait nulle part en début d’année 2020. Maintenant, il est l’un des joueurs les plus importants de la formation.

Présentement, il est carrément le gars que Marc Bergevin a repêché.

Et là-dessus, il faut donner le crédit à Muller, encore une fois. Il a vraiment le tour avec les jeunes, qu’il place rapidement en confiance. Cela a fonctionné pour les deux jeunes centres puisque Nick Suzuki a aussi connu un fort match.

Et évidemment, il faut aussi le donner à Joël Bouchard.

– Carey Price n’a donné que neuf buts en six matchs. À ses trois dernières sorties, il a deux jeux blancs et n’a donné que deux buts face aux Flyers. Il est un mur et, même si le salaire est établi en fonction de la saison régulière, il mérite présentement chaque sous de son contrat.

Sa confrontation avec Carter Hart, qui a grandement été inspiré par Price lors de sa jeunesse, n’en est plus une. Le storyline de la série a changé.

La différence? Les gars du Canadien ont créé de l’obstruction – en toute légalité. Hart ne voyait pas la rondelle, n’était pas dans sa bulle et a rapidement perdu sa confiance.

Alain Vigneault, qui avait un gardien fiable, se retrouve donc avec un dilemme en vue du prochain match. Carter Hart ou Brian Elliott? Et ça, ce n’est vraiment pas ce qu’il avait en tête.

– Max Domi, Tomas Tatar et Joel Armia ont tous récolté leurs premiers points non seulement de la série, mais des séries en général. Est-ce l’effet Julien/Muller?

Pour Domi, il est clair que de jouer sur la deuxième ligne a aidé.

La défensive était étanche, l’attaque a joué son rôle, Phillip Danault a gagné sa confrontation contre Sean Couturier…

Bref, il n’y a rien que le CH a fait de mal. S’il continue ainsi, il se donnera tout simplement une option sur la série… à la surprise générale.

À ma surprise générale, du moins.

PLUS DE NOUVELLES