Jason Zucker a critiqué toute son équipe, en prenant soin de nommer deux fois son coach

Pas besoin de le répéter at vitam aeternam, le Wild a été pourri hier soir sur la glace du Centre Bell. L’équipe occupe ce matin le 31e et dernier rang de toute la LNH avec sa fiche de 1-6-0. Elle affiche aussi le pire différentiel de toute la ligue (moins-15), n’ayant inscrit que 14 buts et en ayant accordés 29!

Après le match, François Gagnon a même osé avancer à voix haute que c’était fort probablement la dernière visite de Bruce Boudreau au Centre Bell à titre de coach du Wild. Sachant que le Wild ne reviendra pas à Montréal cette saison (à moins d’une finale de la Coupe Stanley Wild vs Canadien), les chances de voir Gagnon se planter sont faibles. Très faibles.

François Gagnon a tout de même pris le temps d’indiquer que Boudreau devrait être derrière le banc des siens pour le match de dimanche, alors que le CH sera (déjà) en visite au Minnesota.

En écoutant les propos de Jason Zucker après la rencontre d’hier, on peut en effet se demander si Bruce Boudreau ne sera pas limogé aujourd’hui ou demain.

Zucker a confié que ça prendra plus qu’un meeting pour relancer l’équipe.

« Ça va prendre un effort de chacun, de Bruce (Boudreau) au dernier joueur de l’équipe. Bruce doit être meilleur. Nous devons être meilleurs. Tout le monde doit être meilleur. » – Jason Zucker

Le vibe devait être lourd dans le vol de retour!

Je ne me souviens pas d’avoir entendu un joueur autant impliquer/cibler son entraîneur en le callant out de la sortant. Ça me rappelle (à l’inverse) Michel Therrien qui avait critiqué la brigade défensive des Penguins…

Voir un joueur autant blâmer son coach pour le piètre effort que les joueurs ont eux-même donné sur la patinoire est spécial.

Le vrai problème chez le Wild, il se situe peut-être davantage au niveau du (manque de) talent brut. Un peu comme chez le Canadien?

Kevin Fiala, Eric Staal et Ryan Hartman, ce n’est pas super fort comme deuxième trio.

Marcus Foligno, Joel Eriksson Ek et Luke Kunin, c’est très limite comme troisième ligne.

Je veux bien croire que Mats Zuccarello et Victor Rask sont blessés, mais bon…

À la ligne bleue, par contre, Zucker a raison. Le top quatre est bien (Suter, Dumba, Brodin et Spurgeon) et il ne livre pas la marchandise. Et que dire de Devan Dubnyk, qui est plus mauvais que jamais depuis le début de la saison?

Zucker n’a que deux points (buts) en sept rencontres cette année… tout en jouant sur la première ligne avec les meilleurs joueurs de l’équipe. Si j’étais lui, je me garderais une petite gêne avant de critiquer publiquement ton coach. Surtout quand tu gagnes 5,5 millions $ par saison!

S’il souhaite obtenir plus de minutes encore, c’est à lui de les mériter… ce qu’il ne fait clairement pas présentement.

Il aurait dû se critiquer lui-même et fermer sa boîte ensuite. Même s’il trouve que Boudreau est un coach dépassé et qu’il n’est pas le meilleur pour diriger le Wild.

Pourquoi lancer ton coach en-dessous de l’autobus?

Ceci étant dit, il est clair que la lune de miel de Bill Guerin est (déjà) terminée au Minnesota. Il n’a pas su améliorer sa formation depuis son arrivée… et il a accordé une folle prolongation de contrat à Jared Spurgeon (53 millions $ sur sept ans). Celle-là, je ne la comprends toujours pas…

Je me demande Alexis Lafrenière aime le Minnesota tout d’un coup…

PLUS DE NOUVELLES