Jack Hughes ne croit pas qu’il se fera repêcher par son père

Ce n’est pas tous les jours qu’un dirigeant peut repêcher son fils dans la LNH. C’est encore plus rare que ça se produit dans un marché comme Montréal.

Mais disons que Jack Hughes, le fils de Kent, ne s’attend pas à ce que ça se produise.

Et on peut comprendre pourquoi.

Même Kent Hughes avait avoué que ce n’était pas dans les plans de le sélectionner un peu plus tôt cette année.

Le fait demeure que si Hughes fils est encore disponible au 33e rang, le Canadien pourrait le repêcher. Ce ne serait pas déplacé de le faire, loin de là. À ce rang, peut-être même qu’il serait le premier espoir sur la liste du Canadien.

Et on s’entend que si c’est une avenue que le Canadien considère, Kent Hughes ne sera pas impliqué dans la décision.

Mais après la controverse Logan Mailloux de l’an dernier, est-ce que le Canadien osera repêcher le fils du DG?

Je le répète, au 33e rang, ce ne serait pas du favoritisme. En fait, il ne sera probablement même plus présent à ce rang. Mais si ça arrive?

Honnêtement, je serais très surpris que ça arrive.

Premièrement, ce serait de mettre une pression énorme sur le jeune. S’il ne réussit jamais à percer dans la LNH, ça fera énormément jaser, beaucoup trop même. Au contraire, s’il devient une vedette ailleurs, les gens comprendront pourquoi Kent n’a pas repêché son fils et ils ne lui en tiendront pas rigueur.

Et puis, il risque de rester des petits Québécois en début de deuxième tour. Je suis convaincu que certains partisans auraient de la difficulté à voir Hughes fils se faire choisir avant des Maveric Lamoureux, Tristan Luneau ou Nathan Gaucher (s’ils glissent jusqu’à ce rang, évidemment).

Finalement, je ne serais vraiment pas surpris de voir le Canadien essayer de grimper au repêchage. Une deuxième sélection dans le top 15, peut-être? Pour ce faire, le CH devra peut-être se départir de son 33e choix au total. Si c’est le cas, je crois que Hughes ne fera même pas partie des plans, tout simplement.

En rafale

– Wow.

– Intéressant.

– Je le comprends.

– C’est vraiment surprenant dans son cas.

– Il a fait le travail cette saison.

PLUS DE NOUVELLES