betgrw

Insuccès : Martin St-Louis ne compte pas punir Josh Anderson

Josh Anderson a un but cette saison. Et comme vous le savez, c’est dans un filet désert.

Son dernier but avant cela remonte au 14 mars, contre les Penguins. Mais comme c’était aussi dans un filet désert, il faut remonter au 13 mars, contre l’Avalanche, pour isoler la date de son dernier match avec un but.

29 matchs cette année plus quatre matchs l’an passé, après celui contre Denver : ça fait 33 matchs qui passent avec Josh Anderson en uniforme sans le voir déjouer un gardien de but.

Non, son but marqué il y a 10 jours contre le Kraken ne lui a pas donné des ailes, au final.

S’il avait trois ou quatre buts au compteur, on chialerait qu’il a une mauvaise saison. Je ne suis pas en train de dire qu’on ne le fait pas, mais il y a aussi un sentiment de pitié envers le joueur, qui semble vraiment incapable de marquer.

Et ce sentiment-là ne serait pas présent s’il avait déjoué un gardien cette année. On s’entend là-dessus.

Hier, on a vu le joueur manquer la cible à certains moments dans le match alors qu’il avait de bonnes chances de trouver le fond du filet. Mais il doit tellement tenir son bâton serré que…

Mais bon. Au moins, il travaille fort pour s’en sortir.

https://twitter.com/GasconAlexandre/status/1735346071738409451

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Martin St-Louis, questionné sur le sujet en conférence de presse, a affirmé ne pas avoir l’intention de punir son powerhorse pour ses insuccès.

Anderson, qui a vu pas moins de 11 gars avoir leur chance avant lui en tirs de barrage hier, travaille fort et ne mérite pas de perdre sa place en ce moment, selon Martin St-Louis. Anderson n’est donc pas sur le point d’être laissé de côté.

À la base, quand on lit ça, on peut se dire que c’est logique. Il est un vétéran apprécié et il travaille fort dans ce qu’il qualifie d’une situation difficile.

Ceci dit, la LNH est une ligue de résultats. Et sincèrement, de voir qu’Anderson a eu plus de 17 minutes de temps de jeu dans ces conditions-là me fait quand même capoter un peu.

Je ne suis pas le plus grand fan de Jesse Ylönen, mais quand je vois qu’il joue 10 minutes de moins que l’Ontarien durant un match (comme ça a été le cas hier), je me pose quelques questions. Pas vous?

Même si je comprends Martin St-Louis de ne pas vouloir le mettre à terre, il n’en demeure pas moins qu’il est là pour marquer. Et quand même Elliotte Friedman commence à se sentir mal pour lui…

PLUS DE NOUVELLES