Il y a un endroit où c’était pire qu’à Montréal

Mon genre de directeur général est un gars audacieux qui n’a pas peur de bouger ses pieds, qui plonge dans l’action afin d’obtenir des résultats. David Poile est le genre d’exécutif que j’admire et avec son audace, il a construit quelque chose de grandiose dans la ville du country. Une équipe et un basin de partisans fidèles.

Ron Francis, lui, était à l’opposé. Un homme passif qui a opté pour une construction via le repêchage. Ce n’est pas mauvais, mais le nouveau propriétaire milliardaire, Tom Dundon, n’a aucune patience. Lui, il est un gars plongé dans l’action pour que ça fonctionne MAINTENANT. Bref, c’est donc logique que Ron Francis ne tienne plus les guides de l’équipe et que Don Waddell soit maintenant le meneur de la barque. Waddell a promis des changements et Noah Hanifin ainsi que Jeff Skinner pourraient donc se retrouver sous d’autres cieux.

Puis, à bien y penser, avec l’aide d’un excellent billet de Mathias Brunet, Francis et son groupe de recruteurs ont peut-être commis quelques bourdes lors des repêchages. T’sais, il n’y a pas que Trevor Timmins qui lève le nez sur certains gros talents afin de penser à colmater des brèches au sein de son équipe. En première ronde, on repêche le meilleur joueur, peu importe sa position. Pas un matamore comme McCarron dans le but de combler le manque de « grosseur ». Ou Haydn Fleury pour compléter une future brigade au lieu d’un William Nylander ou d’un Nikolaj Ehlers. Ou encore, Jake Bean devant Charlie McAvoy.

Vous voyez que Timmins n’est pas si pire qu’on peut le croire…

Lors de l’encan qui s’en vient à Dallas, le week-end prochain, le choix des Canes se doit d’être Andrei Svechnikov, en toute logique. S’il, comme ils l’indiquent, souhaite ajouter un joueur pouvant jouer dans le show dès l’an prochain, c’est lui le candidat logique. À moins que cette équipe décide de troquer son deuxième choix au total, ce qui serait surprenant. N’oubliez pas qu’il n’y a que Sebastian Aho d’intouchable au sein de ce groupe… alors que sous la gouverne de Francis, personne n’était disponible.

Waddell a raison, ce noyau n’a rien gagné…

Nous avons raté les séries neuf ans de suite. Certains de nos joueurs sont ici depuis cinq, six ou sept ans. Ce ne sont pas de mauvais joueurs, ces deux-là [Skinner et Faulk] sont parmi nos meilleurs, alors il faut faire les bons changements, prendre les bonnes décisions. Les autres clubs appellent souvent à propos de ces deux-là. J’ai déclaré à presque tous les autres directeurs généraux qu’il y aurait des changements. Alors quand ils vous rappellent, ils vous demandent si vos meilleurs joueurs sont disponibles. Nous ne discutons pas d’échanges à propos de ces deux joueurs, mais de plusieurs autres joueurs. – Waddell

Bref, Marc Bergevin devrait aller danser avec la Caroline.

PLUS DE NOUVELLES