Georges Laraque : « Gallagher est l’une des raisons du départ de P.K. Subban »

Visiblement, c’est la journée « P.K. Subban » aujourd’hui.

Le départ du défenseur survenu le 29 juin 2016 via transaction est encore frais dans la mémoire de plusieurs. C’est l’un des moments où je sais exactement où j’étais lorsque j’ai appris la nouvelle, et je suis pas mal certain que cela est le cas pour la plupart d’entre vous aussi.

On connaît certaines causes qui ont mené à son départ. Sa relation avec Max Pacioretty et le fait qu’il prenait beaucoup de place dans la chambre, entre autres, ont fait partie de l’équation.

Or, il y a évidemment des détails de l’histoire que l’on ne connaît pas – ou du moins, qu’on ne connaissait pas avant aujourd’hui. Et ces « détails » sont sortis de la bouche de Georges Laraque plus tôt aujourd’hui dans son émission sur les ondes de BPM Sports.

Georges a confié que l’une des principales raisons du départ de Subban s’appelle… Brendan Gallagher.

Dans le vestiaire, quand il était là (P.K.), il ne faisait pas l’unanimité parce que Pacioretty ET Gallagher ne l’aimaient pas […] Quand tu as deux joueurs à caractère fort qui s’en vont voir le DG et qu’ils disent, on ne le veut plus… Ça n’aide pas. – Georges Laraque

Les commentaires complets de Georges :

C’est gros. Très gros, même! Mais en même temps…

On dirait que ça ne me surprend pas tant que ça. Pour la simple et unique raison que P.K., lorsqu’il était plus jeune, était un gars qui ne voulait que de l’attention. D’une part ou d’une autre, cela a affecté son entourage et je ne peux qu’imaginer comment les joueurs ont dû se sentir dans la chambre par moments.

Comme l’explique Georges, Gallagher était dans une position un peu bizarre à l’époque parce que c’était lui qui était pressenti pour devenir le prochain capitaine de l’équipe. Et entant que leader de la formation, il a voulu établir ses propres bases.

Exactement comme l’a fait Pacioretty. 

Mais malgré tout, je trouve ça un brin dommage parce qu’on savait tous à quel point P.K. était aimé à Montréal. Même si parfois, il avait l’air d’un kid de sept ans! Du moins, je faisais partie du groupe des personnes qui étaient très déçues lorsqu’il a été échangé aux Preds.

Il n’était pas mon joueur préféré, mais j’aimais sa façon de faire. Elle était unique…

Et c’est peut-être ça aussi qui a tombé sur les nerfs de Pacioretty et de Gallagher. P.K. prenait-il trop de place aux goûts des deux principaux acteurs? Ça se peut, ça aussi. 

En rafale

– À noter :

– Il devra se trouver du boulot.

– Quoi s’attendre de la part des Rangers à la date limite des transactions?

– Ah oui?

– Malade! Bien joué.

PLUS DE NOUVELLES