Georges Laraque croit que Dominique Ducharme n’est pas assez exigeant envers ses joueurs

Depuis quelques jours, Marc Bergevin s’offre une tournée médiatique durant laquelle il aborde plusieurs sujets, incluant sa situation contractuelle. Hier, c’était au tour du 91,9 Sports d’accueillir le DG du CH sur ses ondes.

Au lendemain de cette entrevue (soit aujourd’hui), Georges Laraque y est allé d’un éditorial sur les propos du DG du Canadien.

Et comme ça a duré pas moins de 26 minutes, vous devinerez qu’il en avait long à dire.

Parmi les nombreux points abordés par l’ancien dur à cuire, il y en a un qui a particulièrement frappé mon attention, et il est à la toute fin du segment : le cas de Dominique Ducharme.

Selon Laraque, c’est assez simple : Ducharme n’est pas assez exigeant avec ses joueurs. En fait, l’animateur va même jusqu’à affirmer que si c’était un gars plus strict qui était à la barre de l’équipe (il nomme des gars comme Bob Hartley, Alain Vigneault et Michel Therrien en tant qu’exemples), le CH aurait aujourd’hui un pourcentage de victoires d’au moins .500.

Laraque précise qu’il aime bien Ducharme et qu’il ne croit pas forcément qu’il est un mauvais entraîneur, mais qu’il doit être plus strict avec ses joueurs pour tirer le meilleur d’eux. Il ne doit pas tolérer les gars qui trichent ou qui ne donnent pas un effort maximal de façon constante : ça prend un coup de barre et il ne vient pas de l’entraîneur.

Ça me fait penser aux Flames qui ont décidé d’engager un gars comme Darryl Sutter. Je me souviens d’avoir été sceptique lors de l’embauche l’an dernier, mais la troupe de Sutter a présentement une fiche de 11-3-5.

Est-ce que Ducharme est hésitant à être aussi exigeant étant donné qu’il n’a même pas une saison complète sous la cravate? Je ne sais pas, mais ce n’est pas forcément impossible. Après tout, il a vécu un parcours en séries fort impressionnant avec ce noyau-là, ce qui pourrait faire en sorte qu’il ressent un lien spécial avec eux qu’il ne veut pas briser.

Je ne fais que spéculer ici.

Je vous recommande d’écouter le segment, alors que Laraque touche à plusieurs points fort intéressants. Il affirme, entre autres, que l’équipe a trop de talent sur papier pour n’avoir que quatre victoires au quart de la saison (ce qui est totalement vrai) et que ce n’est pas le temps de faire une transaction étant donné que le sentiment d’urgence n’est pas présent chez les autres formations (ce qui est également vrai).

En rafale

– Les résultats sont assez frappants.

– Nathan MacKinnon pourrait revenir sous peu. [NHL]

– Phillip Broberg s’illustre à Edmonton. [Oilers Nation]

– En effet.

– Excellente nouvelle pour les Pistons.

PLUS DE NOUVELLES