Geoff Molson est le seul qui pourrait envoyer Price ou Weber sous d’autres cieux

Marc Bergevin a confié un peu plus tôt cette semaine à Pierre LeBrun qu’il n’allait pas échanger Shea Weber et Carey Price. Il a même été plus loin que ça, ajoutant qu’il n’allait même pas écouter les offres qu’il recevra si elles concernent ses deux joueurs de concession.

Marc-Antoine Godin, anciennement de la Presse et maintenant chez TheAthletic, croit que la seule façon de voir Price et/ou Weber être transigés implique Geoff Molson. Si la pression vient de plus haut que Bergevin, on pourrait voir l’un des deux (ou les deux) quitter.

Si Marc Bergevin est congédié et que son remplaçant décide de repartir à neuf aussi, soit dit en passant.

Godin a ajouté que dans le plan de Bergevin, Price et Weber agissent à titre de tuteurs pour les jeunes. Ils ont le rôle de bien faire vieillir les espoirs de l’organisation, de bien les entourer.

« Il y a deux ans, Geoff Molson était en position de congédier Marc Bergevin. Il ne l’a pas fait et c’est à ce moment que le directeur général a parlé de « reset » plutôt que de reconstruction. » – Marc-Antoine Godin

Bref, si Marc Bergevin avait voulu se départir de Price ou Weber, il l’aurait fait il y a deux ans.

Il va donc vivre ou mourir avec ses deux vétérans (comme Claude Julien avec Jordan Weal et Nick Cousins, hehe).

Toujours selon Godin, la grogne populaire pourrait mettre de la pression sur Geoff Molson… qui pourrait à son tour en mettre sur Marc Bergevin. Quoique la présidence d’un président aux opérations hockey détaché de l’actionnariat et davantage connaisseur serait probablement nécessaire à un tel scénario.

« Son employeur, Gefff Molson, là, c’est une autre paire de manches. On commence à voir des bancs vides, vendre des billets de saison devient plus difficile […] Au plan corporatif, c’est un produit qui est de plus en plus difficile à vendre et les Canadiens pataugent entre deux eaux depuis longtemps. » – Godin

Mais la pression des partisans et des médias, elle ne fera pas dévier le DG de son plan.

On a bien vu à quel point Marc Bergevin pouvait aller à contre-courant de la pensée partisane le jour où il a échangé P.K. Subban.

À noter que Dany Dubé croit que le CH forme une équipe beaucoup trop fragile pour échanger des morceaux comme Price ou Weber. Il croit que le CH a besoin de stabilité, peu importe son objectif à court et à long terme, ce que lui apportent le #6 et le #31.

PLUS DE NOUVELLES