François Gagnon a ramassé (poliment) Victor Mete

Le 28 janvier dernier, ça fait déjà quelques jours, François Gagnon a ramassé très poliment le défenseur minuscule du Canadien de Montréal, Victor Mete. Disons que tous ses points étaient valables et j’en viens à la conclusion suivante : Mete ne détient aucune valeur ajoutée. AUCUNE.

Comme l’a indiqué Martin Lemay, c’est laborieux pour le numéro 53… il n’est plus une recrue, il a du millage dans les jambes, mais on ne remarque aucune progression dans son jeu. À sa troisième saison, ne devrait-il pas jouer à un autre niveau? Il est à la même étape que lors de son entrée au sein de la Ligue nationale, ce qui démontre peut-être à quel point il est limité.

Avant de répondre à la question de Lemay au sujet de Mete, François Gagnon a souligné qu’il s’était fait chicaner souvent en rapport à celui-ci. Bref, il a donc opté pour la politesse en rétorquant à son collègue :

« Il ne possède pas le tir pour justifier sa place au sein d’un premier duo. Il n’a pas le tir pour justifier sa place en avantage numérique. Il n’a pas le physique pour justifier sa place sur un troisième duo. C’est quoi son rôle dans la Ligue nationale? » – Gagnon

Comme Gagnon l’a indiqué également, il n’est pas un Marc-André Bergeron, il ne possède pas un tir foudroyant pour intimider l’adversaire. Mettons ça bien simple : il n’a aucune valeur ajoutée.

L’un des bons exemples au sujet d’un défenseur au petit gabarit demeure Brian Rafalski. Il patinait mieux et il détenait une vision très supérieure à celle de Victor Mete, tellement, qu’il est devenu aussitôt une pièce indispensable pour les Devils du New Jersey. Tout compte fait, Gagnon ne sait pas qui est Victor Mete. Selon lui, Mete aura une très belle carrière, mais du côté de l’Europe puisqu’il ne voit pas ce qu’il peut donner dans la LNH. Le vétéran journaliste est incapable de la voir avec une équipe gagnante, ce qui en dit beaucoup sur l’opinion qu’il a envers le jeune défenseur de 21 ans.

Bref, il a démontré quelques beaux flashs, mais on se souvient principalement de ses bagarres à un contre un, qu’il est rarement en mesure de gagner.

PLUS DE NOUVELLES