Un plafond salarial de 81,5 millions $ pour encore trois saisons?

C’est compliqué. Très compliqué. Et si la LNH souhaite vraiment ouvrir ses camps d’entraînement le 10 juillet ou dans les jours qui suivront, elle va devoir trouver un moyen de régler ça.

Et comment peut-elle espérer régler ça? En acceptant de signer une nouvelle convention collective de 4 à 8 ans (probablement 5 ou 6) avec ses joueurs.

De quoi est-ce que je parle au juste? C’est simple. Les joueurs de la LNH ont voulu participer aux profits il y a quelques années et avec la COVID, cette participation aux profits est devenue une participation aux pertes en quelque sorte. Les joueurs déposaient un montant X en fiducie à chacune de leur paye, mais ce montant ne permettra pas d’assurer à la fin de la journée qu’ils auront touché 50 % des profits (et que les proprios auront touché l’autre 50 %). Pour ce faire, ils devraient rembourser une partie du salaire qu’ils ont gagné en 2019-20 et ce, même si l’action reprend cet été. Vous comprendrez que ça ne fait pas l’affaire de grand monde.

Or, les deux parties tentent d’en venir à une entente qui assurerait aux joueurs de ne pas avoir à rien rembourser et qui permettrait à tout le monde de retourner en action en juillet/août. La MLS l’a fait récemment et la MLB a échoué en le faisant. Espérons que la LNH y parviendra.

Quand on entend Carey Price, Artemi Panarin, Steven Stamkos et autres ces jours-ci, on sent qu’ils sont en négociation. Et le problème, cette fois, c’est que les joueurs sont divisés.

Les meilleurs joueurs souhaitent à tout prix voir l’escrow diminuer et ils seraient même prêts à voir le plafond salarial diminuer pour cela… puisqu’ils ont déjà signer leur contrat et que ça ne les toucherait pas.

Mais les joueurs qui atteindront l’autonomie ne veulent rien savoir s’un plafond salarial à la baisse. Ça laisserait moins d’argent pour eux au final. Même chose pour les joueurs de profondeur.

Or, il y a division chez les joueurs. Un groupe souhaite voir l’escrow diminuer ou même disparaître alors qu’un autre espère voir le plafond salarial continuer de monter, peu importe les conséquences. Avec une entente 50-50 entre les joueurs et les proprios, faire grimper le plafond salarial n’aurait pas de sens. À moins bien sûr de revoir cette distribution 50-50.

Au final, c’est l’instauration d’un plafond salarial au débuts des années 2000 qui divise les joueurs et qui a pour effet de les amener à d’abord et avant tout penser à eux-mêmes (chacun) selon l’agent de joueurs Allan Walsh.

C’est pourquoi selon Elliotte Friedman, le plafond salarial pourrait demeurer stable (81,5 millions $ comme en 2019-20) pour encore trois saisons. Sans entente et sans nouvelle convention collective, l’escrow pourrait être de 20 % en 2020-21 et de 35 % en 2021-22 alors il faut s’entendre!

Dire qu’on s’attendait à une hausse de quelques millions $ avant la suspension des activités.

Si tout va bien, le plafond pourrait monter d’un million $ en 2022-23, mais rien n’est certain.

Les joueurs (plus de 700) devraient voter sur une proposition officielle de la LNH d’ici la fin du mois. Il s’agira d’un vote individuel et confidentiel qui doit atteindre 50 % + 1 pour passer. Plusieurs joueurs rentreront d’Europe aujourd’hui (notamment Jesperi Kotkaniemi) alors pour l’instant, on peut se dire optimiste.

Oui, ça commence à sentir le vrai retour du hockey… mais le plat n’a pas encore été mis au four. Le sera-t-il au cours des prochains jours?

On a vu avec la MLB comment le fait de ne pas s’entendre peut entacher ton image. Espérons que la LNH évitera tout ça. Reste que la COVID-19 a sabré énormément dans les revenus et qu’à quelque part, des gens toucheront moins d’argent. Est-ce que les joueurs sont conscients de ça?

À noter que le plafond salarial a toujours augmenté à chaque saison depuis le dernier lock-out. Ce serait une première.

(Crédit: Wikipedia)

Ah oui… est-ce que la LNH acceptera de voir ses équipes procéder à un ou deux rachats sans pénalités comptables afin de mieux faire passer son plafond salarial fixe? Bonne question!

Reste que la LNH et ses joueurs doivent s’entendre en quelques semaines alors que dans le passé, les nouvelles conventions collectives ont été conçues en plusieurs mois. Go Habs NHL Go!

En rafale

– Ajoutez le nom de Ryan Kesler à la liste des joueurs qui sont furieux contre les propriétaires. [RDT]

– La Ville de Toronto coiffera-t-elle celle d’Edmonton au photo finish? Ça pourrait être annoncé aujourd’hui. Vegas semble bien en selle, elle.

– Pour tout savoir sur la (bizarre) loterie de la LNH qui se tiendra ce soir à 20h00.

– Elle a vaincu la jeune Leylah Annie Fernandez.

– La valse des annulations se poursuit.

– Roberto Duran, ancien champion de boxe, est hospitalisé en raison de la COVID-19. Il va bien présentement.

PLUS DE NOUVELLES