Tyler Toffoli a (notamment) signé à Montréal pour les fans et Nick Suzuki

Un peu plus tôt ce midi, mon collège Maxime Truman a pondu un texte sur Tyler Toffoli. Il relatait, en provenance du podcast de Tony Marinaro, les conditions qui ont amené le prolifique marqueur à signer chez le Canadien l’automne dernier.

Mais vous savez qui a aussi écrit un texte sur Tyler Toffoli? Tyler Toffoli.

Le #73 du CH a profité de la tribune qu’est The Players’ Tribune pour jaser de sa vie de joueur de la LNH. Il s’est ouvert sur plusieurs aspects intéressants.

Voici le texte original.

On voit dans la description de l’article qu’il donne le ton en mentionnant que tout le destinait à prendre le chemin de Montréal.

Il est assez rare qu’un joueur du Canadien ne décide de s’ouvrir de la sorte. Profitons-en.

Qu’est-ce que je retiens de cette lecture?

1. À Los Angeles, il était une vedette… de catégorie D. Il aimait ce rôle (avait des privilèges, mais n’était pas harcelé en tout temps) et il aimait rencontrer des vedettes comme Kobe.

De ce qu’en comprend, j’ai le sentiment que d’être une plus petite vedette à L.A. l’a aidé à devenir un joueur du CH à Montréal… ce qui n’est pas la même game, on va se le dire.

2. Il a gagné la Coupe Stanley à l’âge de 22 ans seulement. Est-ce que cela veut dire qu’il ne compte pas faire d’efforts supplémentaires pour en gagner une autre? Non.

Je ne suis pas passé proche d’en gagner une autre depuis. J’y pense tous les jours. – Toffoli

C’est une raison pour laquelle il a signé avec le CH. L’ancien joueur des Kings et des Canucks, qui se voyait rester aux deux endroits pour la vie, veut retoucher à la Coupe et ses chances de le faire à Montréal étaient bonnes.

3. Plusieurs facteurs ont influencé sa décision de signer en ville : vivre à Montréal, le groupe de joueurs (sur la glace et hors de la glace), la victoire, etc… mais deux facteurs me sautent aux yeux : Nick Suzuki et les fans.

Alors qu’il était dans la bulle, il a vu le CH jouer souvent et le jeu de Nick Suzuki l’a impressionné. Il s’est alors dit qu’un jour, il allait jouer avec lui. C’est maintenant le cas.

Cela ne fait que renforcer encore plus mon désir de voir une ligne Toffoli-Suzuki-Caufield en séries.

Ah, en parlant de Caufield : Toffoli trouve qu’il a le it factor. C’est un kid qui est spécial, qui aime faire des blagues, qui adore jouer au hockey et qui respecte beaucoup les vétérans – surtout Corey Perry, apparemment.

Et pour ce qui est des fans, il aime leur enthousiasme. Se faire dire par les amateurs qu’ils veulent ramener la Coupe en ville le motive parce que c’est ce qu’il veut aussi.

À ses yeux, gagner est une attitude et il l’a. Il la partage avec les fans, qu’il a appris à découvrir d’abord comme adversaire, et le voilà dans un environnement qu’il aime. Il aime venir travailler à l’aréna et ça paraît.

Il adore la ville et ses fans, ce qui fait du bien à entendre. Un peu de positif ne fait jamais de mal, n’est-ce pas?

4. Il ne se dit pas né pour être un membre du CH parce qu’il a grandi en Ontario, mais il affirme qu’il était destiné à en devenir un.

Voilà donc une lecture (il y en a plus encore) qui a de quoi confirmer que le Canadien a un bon gars entre les mains. Reste à voir s’il se lèvera en séries contre les Leafs.

En rafale

– Au moment d’écrire ces lignes, il est de loin le choix le plus populaire dans la catégorie « meilleur coup du CH cet automne » du sondage de Marc-André Perreault.

– Y aura-t-il des Jeux?

– Dominique Ducharme doit respirer et analyser ses options. [91.9 Sports]

– Ça a tout changé.

– Ce serait une bonne nouvelle.

PLUS DE NOUVELLES