Trop gourmand, Anthony Duclair a laissé environ 11 millions $ sur la table

Anthony Duclair a été un bon marqueur en première moitié de saison 2019-2020 pour les Sénateurs, mais un fantôme pour la suite des choses. L’attaquant des Sénateurs d’Ottawa, malgré tout, n’avait jamais été aussi productif au cours de sa carrière dans la LNH.

Il a donc voulu capitaliser là-dessus, ce qui n’est pas une vilaine idée à la base. Ceci dit, il a été beaucoup trop gourmand.

Selon les chiffres qui circulent, il demandait – en pleine pandémie et situation économique difficile – un contrat de cinq ans à cinq millions de dollars par année. Les Sénateurs lui auraient offert trois ans et 4.25 M$ par année, soit 12.75 millions de dollars au final.

Puisqu’on parle de la moitié (en terme d’argent total) de ce qu’il voulait, il a dit non. Il voulait rester à Ottawa, mais pas à rabais.

Et au final, les Sens l’ont sans doute échappé belle.

Sa décision aura été de congédier son agent afin de négocier lui-même… mais il a réalisé que l’expression « on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même » ne s’applique pas toujours.

Les équipes ont fait preuve de prudence avec lui puisqu’il en était déjà à sa cinquième formation en carrière et qu’il n’avait eu qu’une seule belle saison… et plus le temps passait, plus les autres agents libres trouvaient preneur, ce qui lui a coupé des options.

Et c’est là, tel que rapporté hier, qu’il s’est trouvé un contrat d’un an à Sunrise, évalué à 1.7 M$. Ça, c’est seulement 50 000$ de plus que son ancien contrat… mais il aura droit à plus de soleil et à de moins grosses restrictions sur la COVID-19.

That’s gotta hurt.

Publié par Hockey Feed sur Vendredi 18 décembre 2020

Ultimement, celui qui avait une offre de 12.75 millions de dollars a laissé 11.05 M$ sur la table en congédiant son agent (le frère de Vincent Lecavalier), qui lui avait fort probablement recommandé de signer les quatre copies du contrat.

Le seul avantage de son nouveau contrat, c’est le fait qu’il n’aura pas à payer une commission à personne. Mais pour ce que ça vaut, ce n’est pas beaucoup…

Arrivera-t-il à produire dans un nouvel environnement (il n’a produit qu’à Ottawa dans les dernières années) afin de se mériter un gros contrat par la suite? À lui de nous surprendre.

En rafale

– À suivre.

– Apprendre de ses erreurs, c’est parfait.

– Un petit séjour dans la bulle pour Bob McKenzie.

– La COVID-19 frappe encore.

– Partenariat avec le hockey féminin.

PLUS DE NOUVELLES