Si vous étiez Timmins : Hughes ou Kotkaniemi?

J’écrivais dernièrement un article qui argumentait en faveur de la sélection de Quinn Hughes par l’état-major du Canadien au 3e rang du prochain repêchage.

À onze jours du repêchage, je n’ai pas vraiment changé d’idée à ce sujet. À mes yeux, Hughes sera le meilleur joueur disponible quand viendra le temps pour Trevor Timmins de prendre le crachoir. Et inutile de vous rappeler qu’en plus de son talent exceptionnel, Hughes, un défenseur gaucher ultra-mobile, répond à un des grands besoins actuels et futurs de l’organisation.

Et avant de me parler de « nain » et de « petit gabarit », soulignons que de l’avis de la totalité des recruteurs et spécialistes dont on peut lire et entendre les pensées un peu partout, sa charpente (5’10, 170 lbs) ne pose pas de réel problème en situation de match, même contre des adultes.

En plus de sa vitesse brute, Hughes possède un équilibre et une agilité sur patin qui compense amplement pour les quelques pouces et livres qu’il concède généralement à ses adversaires.

Mais, comme vous le savez tous aussi, l’autre grand besoin de l’organisation se trouve à la position de centre. C’est la seule position où, dans des conditions de développement optimales, la valeur du joueur repêché pourrait s’apparenter à celle d’un jeune défenseur élite de la trempe de Hughes.

Le joueur dont on veut évidemment parler ici est Jesperi Kotkaniemi, un très jeune centre finlandais de 17 ans (il aura 18 ans le 6 juillet prochain), possédant déjà une charpente de 6’2, 190 lbs, et dont les principales inspirations sont Barkov et Malkin.

On peut dire qu’au fil des derniers mois, particulièrement depuis le dernier U18, un consensus s’est formé autour de Kotkaniemi en tant que meilleur centre du prochain encan.

Le spécialiste Corey Pronman le place même au quatrième rang de sa liste finale, tout juste devant un certain… Quinn Hughes! Un autre expert bien connu de chez nous, Simon Boisvert, dit le Snake, le classe pour sa part au 5e rang, trois rangs derrière ce même Hughes.

Le Canadien intéressé
On lisait que les gens du Tricolore avait soupé en compagnie de Kotkaniemi lors du dernier Combine. On avait aussi préalablement entendu Bergevin dire qu’il fallait avoir un œil très attentif pour les joueurs qui n’auront même pas encore 18 ans le jour du repêchage.

1+1=2.

On les comprendra. Depuis la venue de Trevor Timmins en 2003, le Canadien n’a repêché AUCUN joueur de centre numéro un ou deux! Oui-oui, c’est bien cela, 14 ans de repêchage et AUCUN joueur de centre digne de ce nom!

Le seul qui aurait pu s’approcher de ce profil est sans doute Alex Galchenyuk, mais pour toutes sortes de raisons, bonnes et mauvaises, individuelles et collectives, il n’en est pas encore un six ans plus tard et on semble avoir décidé qu’il n’en sera jamais un.

Bref, sous l’ère Timmins le joueur de centre repêché par le Tricolore qui a joué le plus de parties à cette position est nul autre que le prolifique Maxim Lapierre, sélectionné en 2003, 139 points en 614 matchs…

Et c’est pas comme si Bergevin était parvenu à en dénicher ailleurs…

Malgré cela, on a aussi entendu dire par Elliotte Friedman que l’intérêt du CH pour Kotkaniemi au 3e rang pourrait bien être un écran de fumée…

À cause de l’âge du joueur et du vide historique à combler à cette position, je n’en suis pas si certain. Il se pourrait très bien que l’intérêt de Timmins et de Bergevin pour Kotkaniemi soit réel, même au troisième rang.

On aura aussi une autre petite pensée pour les nouveaux vainqueurs de la Coupe Stanley. Comme les Penguins trois fois avant eux dans les 10 dernières années, les Capitals pouvaient compter non pas sur un, mais deux centre numéro un. Et le centre numéro trois, Eller, n’a pas été vilain en séries non plus…

La preuve est faite et refaite : on ne gagne pas la Coupe Stanley sans un ou préférablement des joueurs de centre dominants, alors qu’on peut la gagner avec un groupe d’arrière « corrects. »

À quoi s’attendre de Kotkaniemi?
Étant donné son jeune âge et son niveau de maturité physique optimale encore loin d’être atteint, le potentiel du jeune finlandais n’est pas le plus facile à prédire du top 10. D’ailleurs ce n’est que dans les derniers mois que Kotkaniemi est apparu dans ce fameux top 10 et ce n’est que dans les dernières semaines qu’on l’entrevoit possiblement ici et là dans le top 5

Si on veut parler de son style, il s’inspire un peu de Malkin dans la façon avec laquelle il aime transporter la rondelle en zone centrale en se servant de ces grands membres pour contourner ses opposants. Il faudra cependant qu’il rajoute de l’explosion et de la puissance à son coup de patin s’il veut s’approcher du maître. Disons, qu’on est encore loin du compte pour l’instant, mais il a le temps de mettre de la viande autour de l’os…

On voit aussi des réminiscences de Barkov dans son positionnement dans les zones payantes, sa créativité et sa façon de distribuer la rondelle et de fabriquer des jeux en zones offensives. Mais il n’a peut-être pas les mains ni le talent général de son compatriote…

Il n’est pas non plus sans rappeler Eric Staal, mais encore là, des doutes subsistent sur son coup de patin et son niveau de talent.

Bref, à mes yeux, Kotkaniemi a tout pour être un solide deuxième centre, mais le rôle de premier centre est loin d’être une garantie dans son cas.

Ça le place quand même devant Ryan Poehling dans mon évaluation. Le plafond de Kotkaniemi semble simplement plus haut. Il n’est pas impossible qu’il soit un bon premier centre, tandis que pour Poehling (dont le coach universitaire comparait le style à Mikko Koivu) le deuxième trio serait l’Eldorado…

Dans un scénario assez réaliste Kotkaniemi sera une version améliorée de Lars Eller, possédant une vision du jeu supérieure, plus de créativité et de bien meilleures habilités de passeur, un centre pouvant peut-être atteindre les 55-60 points dans de belles conditions.

Il faudra trancher!

Est-ce suffisant pour le faire passer devant Hughes un défenseur dont le talent est au moins aussi élevé que celui de Morgan Rielly dans une estimation assez conservatrice?

À mon sens, non.

Mais avec  la sécheresse au centre, les besoins toujours aussi criants à cette position pour les années à venir (je ne compte pas trop sur Tavares, Stastny ou O’Reilly…) malgré la sélection encourageante de Poehling l’an dernier, il y aurait une certaine logique à opter pour un autre joueur de centre en première ronde.

Un peu comme les défenseurs élite, si tu ne les repêches pas, il est plutôt difficile de s’en procurer…

Mais justement avec le trou que Bergevin a créé du côté gauche de sa défensive et les carences au niveau de la relance de l’attaque et la mobilité générale de ses arrières, il y aurait une énorme logique à repêcher Quinn Hughes dont le « star power » est à mon sens beaucoup plus élevé que Kotkaniemi.

Hughes est un patineur exceptionnel, le meilleur de sa cuvée, et il possède une créativité hors du commun.

On parle d’un joueur capable d’enflammer le Centre Bell (dixit le Snake), de prolonger la carrière de Shea Weber et de faire produire tous les attaquants du club…

Même si la sélection de Kotkaniemi se défendrait à bien des égards (il pourrait s’agir d’un coup de circuit, qui sait?), ce n’est juste pas une bonne année pour repêcher un joueur de centre au 3e échelon…

Au final, la question qu’il faut se poser est la suivante : entre un futur défenseur numéro 1 et un futur centre numéro 2 pour qui opteriez-vous?

Dans le calepin
Par contre, si les Oilers sont intéressés à échanger leur choix au 10e échelon dans une transaction impliquant un certain Max Pacioretty, Timmins et Bergevin pourraient bien combler deux besoins organisationnels en première ronde le 22 juin prochain… #Veleno #Dellandrea #Kupari

Question comme ça, pourquoi le CH a-t-il congédié Steve Ludzik jr? Aurait-il mal évalué le très sous-estimé centre droitier Ty Dellandrea des Firebirds de Flint, une équipe moribonde évoluant dans un petit marché?

Une réflexion pour un autre jour…

PLUS DE NOUVELLES