Si les Rangers veulent Jack Eichel, ils devront donner Alexis Lafrenière

À Buffalo, les Sabres n’ont toujours pas trouvé le secret de la Caramilk de la route vers les séries. Le troisième club de l’État de New York a beau ajouter des joueurs de talent, mais rien n’y fait : le club ne va nulle part.

Aux grands maux les grands moyens, il ne serait pas impossible de voir les Sabres échanger leur capitaine Jack Eichel. Non seulement le capitaine veut-il possiblement quitter, mais il rapporterait une quantité astronomique d’atouts pour reconstruire.

Je ne dis pas qu’ils doivent le faire. Mais est-ce que d’appeler ou de prendre des appels ferait mal?

Évidemment, dans toute cette histoire, on pourrait y voir le nom des Rangers. L’équipe de New York est toujours là quand une vedette est disponible.

Et avec l’incertitude entourant Artemi Panarin, est-ce que ce serait idéal d’ajouter un gros nom à ce club? Possiblement, oui.

Ceci dit, si les Rangers veulent sortir Eichel de Buffalo, ils sont mieux de se lever de bonne heure. Tel que rapporté par Habs et LNH, Larry Brooks a soulevé le nom d’Alexis Lafrenière si jamais les deux équipes voulaient s’échanger leurs joueurs.

Si on oublie l’aspect comptable (après tout, Lafrenière serait une base et du salaire prendrait le chemin de Buffalo avec lui), il est clair que ce serait crève-cœur pour les Rangers. Après tout, le jeune va exploser, c’est clair.

Est-ce que New York veut voir ça à quelques centaines de kilomètres du MSG? Je ne sais pas.

Si on s’amuse un peu, ça nous pousse à nous questionner. Si le CH devait mettre la main sur un gars comme Eichel, est-ce que Nick Suzuki serait la base de la transaction?

Je crois que oui.

Évidemment, le CH n’en est pas à échanger Suzuki. Ce n’est pas la solution au problème présentement – et au niveau comptable, ça ne fonctionnerait pas sans donner du gros salaire.

Ceci dit, cela n’empêcherait pas une grosse majorité des amateurs de faire le trade suivant pour le CH : Eichel c. Suzuki, un espoir défensif et un deuxième choix.

Ce n’est pas exactement le même débat que celui de la transaction Sidney Crosby puisque Eichel est pas mal plus jeune.

Évidemment, le tout est assez hypothétique. Mais pour ce qui est d’Eichel – ailleurs qu’à Montréal – sous d’autres cieux, ce n’est pas complètement impossible pour autant.

À condition que l’offre parfaite soit sur la table des Sabres, bien évidemment.

En rafale

– En parlant de bons joueurs.

– Mauvaise nouvelle à Buffalo.

– Le Rocket aura un long congé.

– L’alignement de ce soir.

– Logique.

PLUS DE NOUVELLES