Semaine du 10 mai : le Canadien et les Oilers pourraient être les seuls à jouer

Dès que LA nouvelle est sortie, on s’est tous dit qu’elle allait avoir des conséquences catastrophiques pour le Canadien de Montréal. La mise à l’arrêt de l’équipe jusqu’à lundi matin (au minimum) cause effectivement plusieurs conséquences néfastes pour l’équipe.

La plus grande? L’obligation de condenser un calendrier déjà très condensé.

Le CH devrait être en mesure de reprendre l’action mardi le 30 mars prochain. Il ne lui restera plus que 40 jours avant la fin du calendrier prévu pour le 8 mai.

Durant ces 40 jours, il a déjà 21 matchs à l’horaire, soit plus d’un à tous les deux jours.

Le match face aux Sénateurs pourra peut-être être repris le 17 avril, alors que les deux équipes ont congé… mais ça forcerait le Canadien à jouer quatre semaines de quatre matchs en six soirs consécutifs et 22 matchs en 40 jours! Pas l’idéal, vous me direz (et vous aurez raison).

Les matchs face aux Oilers seront toutefois plus difficiles à replacer.

La LNH a déjà remis un match au 9 mai et trois autres au 10 mai. Bref, elle a déjà convenu d’allonger sa saison de deux jours, désirant vraiment faire disputer 56 matchs à chacune de ses équipes.

Il faut comprendre que jouer 56 matchs est important au niveau télévisuel et radiophonique. Les médias qui diffusent ces rencontres ont payé pour une saison de 56 rencontres. Si le CH venait à en jouer 52 ou 53, RDS – qui devait diffuser les rencontres du Tricolore cette semaine – aurait un case.

Il y a de bonnes chances que le CH ait donc à affronter les Oilers (au Centre Bell, comme prévu au départ?) à trois reprises après le 8 mai.

Soit le Canadien devra disputer des matchs ultra importants dans sa course aux séries, quelques jours avant les séries (alors que les autres équipes se reposeront), soit il devra jouer des matchs sans saveur et prolonger une saison à oublier puisqu’il ne sera plus dans le top quatre de sa division. Dans un cas comme dans l’autre, ce ne sera pas une bonne chose.

À noter que l’idée de ne pas remettre ces matchs et d’utiliser les pourcentages de points récoltés par match sur 52 ou 53 parties existe et nuirait au Canadien, qui a laissé plusieurs points sur le table en temps supplémentaire jusqu’ici. Tiens, tiens…

Là où je refuse d’adhérer au vibe populaire par contre, c’est au niveau des effets néfastes de cette semaine de congé actuelle.

Maxim Lapierre nous disait hier sur les ondes du 98,5 FM que les gars allaient perdre leur synchronisme alors que Guillaume Latendresse nous parlait d’au moins une semaine pour retrouver le rythme.

André Tourigny a indiqué quelques minutes plus tard craindre un retour difficile après le break de cette semaine.

Hum

Les joueurs ont travaillé fort au cours des dernières années pour obtenir un bye-week en plein milieu de la saison et maintenant, on va tenter de nous faire croire qu’une pause de quelques jours peut coûter une participation aux séries? Je n’achète pas ça, désolé.

En 2020, le Canadien a remporté deux de ses trois victoires après son bye-week et ce, en jouant face à des équipes qui n’avaient pas nécessairement arrêté de jouer en même temps que lui (comme ce sera le cas cette année).

En 2019, ça avait été trois victoires en quatre matchs après la semaine de pause.

Rappelons que les gars ne viennent pas à l’aréna durant le bye-week (tout comme cette semaine).

Je me répète, mais ce que je crains le plus, c’est le calendrier (très) chargé qui s’en vient. Déjà qu’à la base, il allait possiblement provoquer plus de blessures qu’à l’habitude, il est permis de croire que quelques jours sans patiner pourraient empirer le tout.

Quoi que ce calendrier chargé n’a jusqu’ici pas eu pour effet de multiplier les blessures chez le Canadien. Avant une certaine bagarre programmée, le CH s’en sortait d’ailleurs très bien…

Rappelons que seuls Joel Armia et Jesperi Kotkaniemi ont été placés sur la liste de protocole COVID-19 de la LNH pour l’instant. Tous les autres joueurs doivent s’isoler à la maison… et non se promener dans le Vieux-Montréal comme Alexander Romanov l’a fait hier après-midi.

Et si jamais ils décident de ne pas s’isoler pas 24 heures sur 24, ce serait une bonne idée pour eux de ne pas se stooler sur les réseaux sociaux. Légalement et pour l’image du club…

Seule bonne nouvelle hockey avec cet arrêt d’une semaine : Tyler Toffoli aura le temps de guérir sa blessure au bas du corps et Michael Frolik, peut-être la chance de jouer la semaine prochaine (si l’isolement de Kotkaniemi et Armia est prolongé).

Ça, et le repos qui pourrait aider Shea Weber…

Dire qu’on parlait d’une semaine déterminante face aux Oilers il y a 48 heures à peine…

Comment Carey Price réagira-t-il au retour de cette pause, lui qui s’était retrouvé avec Marco Marciano comme entraîneur des gardiens de but, mais qui venait de connaître un départ difficile suite à l’arrivée de Sean Burke?

En rafale

– Tout ça sans leur meilleur attaquant, Nikita Kucherov!

– Les dernières rumeurs de l’heure.

– Combien d’argent touchera l’excellent Kirill Kaprizov lors de son prochain contrat?

– Aleksander Barkov est blessé. [HFeed]

– Une première équipe professionnelle de eSports au Québec.

PLUS DE NOUVELLES