Selon une statistique, le CH a actuellement 1,25% de chances d’accéder aux séries

Le Canadien de Montréal s’est incliné samedi dernier contre les Red Wings de Detroit, ce qui devenait un autre revers à domicile, dans un Centre Bell très tranquille et peu intimidant. Comme l’a indiqué mon collègue Kevin Vallée à la suite de ce duel, l’entraîneur-chef de la Flanelle n’est pas satisfait de ce rendement. Un rendement qui pourrait certes les écarter de la prochaine valse printanière. La fiche à domicile est donc de 8-8-3 au moment de composer ce texte et si le Canadien conserve cette cadence à la maison, il risque de se sortir lui-même du scénario.

Ce matin, je parcourais le billet de Jonathan Bernier, du Journal de Montréal, et plusieurs données m’ont quelque peu estomaqué. Saviez-vous que le Canadien était l’une des six équipes à ne pas afficher une fiche supérieure à ,500 à domicile? Puis, saviez-vous que lors des dix saisons antérieures, hormis celle-ci, seules deux formations ont réussi à se tailler une place en éliminatoires en affichant un dossier à domicile de ,500 et moins. Si vous faites un calcul mathématique rapide, on parle ici d’un total de 160 formations…

Les deux équipes en question sont les éditions 2015-16 des Sharks San Jose et celle de 2012-13 des Islanders de New York.

Le Canadien pourra toutefois s’éloigner de ces pensées un brin négatives avec ce voyage annuel du côté de l’Ouest, où il affrontera les Canucks (mardi), les Flames (jeudi), les Oilers (samedi) et les Jets lundi prochain. À la suite de ce périple dans l’Ouest canadien, Claude Julien et ses soldats feront le plein lors du congé de Noël, pour reprendre la route vers la Floride où ils lutteront contre le Lightning le 28 et les Panthers, le 29. Le bleu-blanc-rouge couronnera son calendrier 2019 le 31, alors qu’il sera à Raleigh.

Au sujet du volet « Ouest », certains redoutent ce voyage, mais en réalité, le Canadien se tire bien d’affaire lors de ce long séjour. Mais les mythes, comme l’a indiqué Guillaume Lefrançois, nous portent à croire que ces voyages sont pitoyables. Par contre, dans les faits, depuis le lock-out, le Tricolore s’en sort très bien pendant ce trajet puisque l’équipe présente une fiche de 11-7-1. On ne parle pas ici de performances médiocres comme c’était le cas avant le lock-out, mais les dégelés à Vancouver semblent demeurer bien imprimées dans l’encéphale des partisans montréalais.

Pas plus tard que l’an dernier, le CH a récolté deux gains et un revers pendant cette épopée. Price performe dans l’Ouest, sauf contre les Oilers d’Edmonton (1-1-0, une moyenne de 2.51 et un taux d’efficacité de .904). Ce qui n’est tout de même pas si mal.

Bref, tout ça pour dire que les fanatiques doivent davantage s’inquiéter des joutes à domicile que ce voyage dans l’Ouest, héhé.

En rafale

– Puisqu’il est question du voyage dans l’Ouest.

– Mine de rien, Patrick Kane est en train de s’imposer dans l’histoire des Hawks.

– Marc-Édouard Vlasic n’a pas la langue dans sa poche et on le sait.

– C’est important d’être heureux.

– Quelle belle improvisation de George Kittle. La barre est haute.

PLUS DE NOUVELLES