Se tailler une place en séries sera un grand défi pour le Rocket

Depuis que les IceCaps de St. John’s sont devenus le Rocket de Laval, la formation n’a toujours pas disputé un seul match de séries. En deux saisons à l’autre bout de la ligne orange, les espoirs du Canadien n’ont pas encore trouvé le secret.

Avec le début de saison que le Rocket a connu, il était légitime de penser que Joël Bouchard avait trouvé la recette secrète. Toutefois, le club a grandement ralenti depuis peu, ce qui fait en sorte que le rêve s’éloigne.

Présentement, le club est au huitième rang dans sa conférence selon les points, mais au 11e rang selon le pourcentage de victoires (.531).

Évidemment, des performances comme celle de Michael McCarron hier n’aident pas la cause de l’équipe, mais les récents insuccès de l’équipe vont plus loin que ça. En fait, la raison qui explique (en partie) les récentes défaites de l’équipe est la raison la plus « Ligue américaine » qui soit : il s’agit d’un dommage collatéral des blessures à Montréal.

Ce n’est évidemment pas l’excuse la plus valide puisqu’il s’agit du lot de toutes les équipes de la LAH, mais ça compte quand même.

Ryan Poehling, Charles Hudon, Riley Barber, Lukas Vejdemo, Otto Leskinen, Matthew Peca et Gustav Olofsson ont tous eu leur chance dans la métropole et Alex Belzile a vu sa saison prendre fin abruptement.

Malgré tout, coach Bouchard veut voir un effort de ses hommes.

On a plié à plusieurs reprises, mais on n’a pas cassé. Ce n’était pas un match facile à coacher, car je sentais une certaine fatigue sur le banc en raison de nos nombreux voyages récemment. – Bouchard

Le rythme de 36 victoires sur lequel le Rocket est présentement est teinté par le gros début de saison. Les hommes de Bouchard pourront-ils tenir le rythme? À suivre.

En rafale

– Voici les capitaines du Match des Étoiles.

– Le fils de Al est dans la LNH.

– Les Leafs ont besoin de leur 2e gardien au sommet.

– L’impact de Shea Weber est indéniable.

– Grosse signature pour les White Sox.

PLUS DE NOUVELLES