Salaire en carrière : Shea Weber au quatrième rang de l’histoire de la LNH

Shea Weber a connu une grande carrière dans la LNH. Le colosse n’a peut-être jamais remporté un trophée Norris ou atteint la finale de la Coupe Stanley (quoiqu’il a une chance de le faire cette année), mais sa prestance, son leadership et sa réputation de dur à cuire font de lui l’un des joueurs les plus respectés par ses pairs.

Et ce n’est pas comme s’il avait été mauvais sur le plan offensif dans ses belles années. À lui seul, son tir sur réception faisait (et fait encore) de lui une menace pour trouver le fond du filet.

Récemment, les experts de CapFriendly ont fait un suivi des joueurs les mieux payés de l’histoire de la LNH en termes d’argent récolté depuis le début de leur carrière. Ce qu’ils voulaient démontrer, c’était que Sidney Crosby a finalement dépassé Jaromir Jagr au premier rang de l’histoire de la ligue. Or, quand on descend la liste un peu plus bas, on retrouve Weber au quatrième rang des gains monétaires en carrière.

On comprend évidemment qu’on ne verra pas des joueurs comme Wayne Gretzky et Mario Lemieux bien hauts dans cette liste, eux qui ont évolué avant l’explosion des salaires dans la LNH. Ils auraient sans aucun doute terminé devant un gars comme Brad Richards, par exemple.

Pour les intéressés, sachez que dans le top-30 des joueurs les mieux payés de l’histoire, on retrouve trois joueurs de l’édition actuelle du Canadien : Weber (4e), Eric Staal (27e) et Corey Perry (28e). Carey Price est quant à lui 31e (tiens donc…), mais devrait grimper de quelques rangs dès l’an prochain.

Parlant de grimper des rangs, Weber aussi aura l’occasion d’atteindre le podium sous peu. À moins qu’il ne prenne sa retraite ou qu’Alex Ovechkin n’accepte un salaire dérisoire, le capitaine du Canadien passera Jaromir Jagr pour s’accaparer le troisième rang du classement dans la première moitié de la saison 2022-23.

Ça témoigne bien de la longévité (et surtout de l’époque) dans laquelle Weber a évolué. Or, je suis convaincu qu’il échangerait une bonne partie de cet argent pour soulever la Coupe Stanley. Est-ce qu’il aura cette chance d’ici quelques semaines? Espérons-le!

En rafale

– En attendant le prochain match du Canadien, profitez-en pour revoir l’entièreté des buts inscrits par l’équipe dans les deux premières rondes!

– Est-ce que les buts de Nick Suzuki (match #5 contre Toronto), Jesperi Kotkaniemi (match #6 contre Toronto) et Tyler Toffoli (match #4 contre Winnipeg) s’ajouteront à la liste dans quelques années?

– Devin Shore reste avec les Oilers.

– Ils ont le talent, en tout cas.

– On aurait pu assister à une telle situation au Québec si le Centre Bell avait accueilli des partisans durant le couvre-feu!

PLUS DE NOUVELLES