Réjean Tremblay a critiqué la trop grande « gentillesse » de Chantal Machabée en ondes

Combien de gens parlent en bien de Chantal Machabée? Beaucoup. Vraiment beaucoup.

Je n’ai pas la statistique exacte, mais ça doit frôler le 100 %. Chantal est gentille, professionnelle, compétente et respectueuse. Et elle a ouvert la voie à de nombreuses femmes dans le milieu sportif (très masculin à l’époque).

Mais personne ne fait l’unanimité. Pas même Chantal.

Ce matin, alors qu’il était question d’Alex Galchenyuk qui a fui les journalistes mardi soir en Arizona, Réjean Tremblay a bifurqué en mentionnant que les joueurs des Coyotes n’avaient rien à craindre d’une journaliste comme Chantal Machabée.

« Y’a-tu quelqu’un qui est plus smooth que Chantal Machabée avec les joueurs? Hey là, c’est môman Chantal des fois tellement qu’elle est fine avec eux-autres. » – Réjean Tremblay

Louis-Philippe Guy, qui interview aussi Chantal tous les matins dans le même show (à la même station) est venue à la défense de celle-ci. Il a souligné que la gentillesse et la proximité de Chantal lui permettait d’avoir des confessions et des témoignages différents de ces joueurs-là.

Réjean Tremblay a rétorqué que Chantal ne sortait pas de scoops au 91,9 Sports et qu’elle n’apportait pas nécessairement de la nouvelle nouvelle concernant le Canadien.

Par contre, entre vous et moi, le travail de Chantal Machabée n’est pas de sortir des scoops. C’est de rapporter ce qui se passe au niveau hockey et sincèrement, c’est ce qu’elle fait. Ses patrons ne lui demandent pas des scoops, ils la payent pour ce qu’elle apporte actuellement.

Ils payent toutefois d’autres journalistes pour sortir de la nouvelle exclusive… ceux qui se retrouvent notamment dans les segments d’insiders et dans les bulletins spéciaux lors des émissions spéciales en février et en juin. Il ne faut pas tout mélanger.

Ceci dit, Réjean Tremblay a un point : Les journalistes ne posent pas toujours les questions les plus tranchantes aux joueurs et au coach du Canadien. Pour connaître la vérité, il faut poser les bonnes questions… Et il faut tenter d’empêcher le sujet de contrôler son message.

Sauf qu’au final, ce genre de travail revient-il vraiment à Chantal Machabée?

Chantal, tout comme Renaud Lavoie, ont choisi de faire leur travail en étant près de l’organisation. Ça leur apporte un angle particulier/différent. D’autres journalistes n’ont qu’à prendre le terrain d’à côté laissé vacant… Celui qui vient par contre avec des babounes de certains joueurs et dirigeants. C’est à ces gens-là que Réjean doit s’adresser.

Quelques minutes plus tard, Chantal a répondu à Réjean Tremblay en ondes. Elle a mentionné qu’avec tous les directs et le travail qu’elle avait à faire, elle n’avait pas le temps de partir à la chasse aux scoops. Que les temps avaient changé et que ce n’était pas comme dans l’époque de Réjean.

Sincèrement, je pense que Réjean aurait pu se garder une petite gêne ce matin et ne pas exposer une collègue comme Chantal. Il aurait facilement pu passer son message sans avoir à attaquer une collaboratrice à la même émission. Il y a des limites à ne pas prôner la gentillesse et le proximité…

Par contre, sur le fond, il faut donner raison au parrain. Le message est encore trop contrôlé chez le Canadien…

En rafale

– Jusqu’où ira-t-il?

– Ça fait vraiment beaucoup de défenseurs à Laval…

– Et JiC voulait envoyer Tatar dans les estrades pour habiller Hudon…

– Daniel Lovitz a été appelé en sélection nationale (américaine). Evan Bush a été ignoré, lui.

– Que va-t-il se passer à Ottawa?

– Quelle histoire!

PLUS DE NOUVELLES