Recherché : L’effet Vigneault/Therrien à Philadelphie

Même si les Flyers de Philadelphie ont réussi à vaincre les Golden Knight de Vegas par le pointage de 6-2 hier, grâce à un certain Oscar Dansk qui a été très généreux devant son filet, l’effet Vigneault/Therrien tarde à se faire sentir. On parle d’effet ici puisque l’arrivée du nouveau pilote en chef a été très acclamée par les amateurs, qui se sont aussitôt dit : si Vigneault débarque icitte, c’est pour gagner. Surtout que Vigneault s’est entouré de deux coachs en chef dans l’âme, son camarade Michel Therrien ainsi que Mike Yeo. On parle ici d’un trio de pointe pour amener une équipe au sommet, ou du moins, parmi les aspirantes.

Mais jusqu’ici, rien ne colle chez les Flyers, malgré ce trio de choc derrière le banc et les ajouts de Check Fletcher lors de la période estivale. Fletcher a étalé une liasse d’argent à Kevin Hayes et il a ajouté un brigadier d’expérience (Matt Niskanen) afin de solidifier son groupe et greffer une dose de leadership supplémentaire à celui-ci. Un groupe qui compte sur un capitaine de la trempe de Claude Giroux et d’un leader exceptionnel comme Sean Couturier. Bref, tous ces éléments créent un cocktail intéressant, mais jusqu’ici, l’effet tarde à se produire. Avant la joute d’hier, l’attaque somnolait totalement. Elle ronronnait. Elle ronflait. Au moment de composer ce texte, les Flyers ont inscrit  21 buts en 11 matchs, bons pour le 23e rang du circuit. Ça, ça inclut la rencontre de six buts d’hier… sinon, l’équipe se retrouvait dans les bas fonds.

Sean Couturier et Claude Giroux produisent lorsqu’ils sont réunis. Ils l’ont montré lors des deux dernières années… Par contre, Vigneault a opté pour les séparer et ramener Claude Giroux au centre. Pourquoi? 

L’attaque à cinq fonctionne toutefois à plein régime avec un taux de réussite de 27.6%, mais si l’on soustrait cette facette de l’équation, l’attaque du club est tout simplement anémique. Elle ne génère pas beaucoup, ce qui rend le boulot des entraîneurs difficile. Claude Giroux n’a que quatre mentions d’aide, Jakub Voracek affiche un total de quatre points et James Van Riemsdyk n’a récolté aucun point en sept rencontres. Sans parler de Shayne Gostisbehere, qui n’a qu’une petite mention d’aide au compteur en sept duels.

(Crédit: Capture d’écran NHL.com)

Jusqu’ici, la fiche de Flyers indique ceci : 3-3-1 et ils figurent loin des équipes wild cards… Ce qui n’est guère suffisant pour une formation qui regorge de talent et qui a amené trois ténors pour guider cette troupe. Sans compter les gros salariés à payer. Vigneault, Therrien et Yeo sont actuellement incapables de faire lever quoi que ce soit… souhaitons seulement que la victoire d’hier devienne le point d’ancrage de la formation lors des prochains jours. Cette équipe a misé « gros » pour espérer remporter un championnat à court terme, surtout que la capitaine Giroux dépasse la trentaine.

En rafale

– L’organisation des Sharks de San Jose est tout simplement incroyable.

– Stéphane Quintal a 51 ans aujourd’hui.

– Effectivement, la patience est de mise pour Charles Hudon.

– D’ici une dizaine de jours?

– Voilà le lancer qu’on cherche pour l’avantage numérique du Canadien.

PLUS DE NOUVELLES