Quelle est la valeur de David Perron sur le marché des agents libres?

Quelques jours avant l’ouverture du marché des joueurs autonomes, John Tavares et Paul Stastny attirent toute l’attention à Montréal. Si le premier a décliné les avances du CH, la situation semble différente pour le second, qui considère l’aventure montréalaise…

Outre ces deux joueurs, il y aura plusieurs cas intrigants lors de l’ouverture du marché. Estimer le futur contrat et la destination de plusieurs joueurs est un exercice plutôt difficile.

Penchons sur ces joueurs, qui sans nécessairement être les meilleurs de cette cuvée, constituent les cas les plus intrigants…

David Perron

Le Québécois retrouvera le marché des agents libres après y avoir décroché une entente de deux ans avec les Blues de Saint-Louis en 2016. À l’époque, suite à un passage décevant au sein des Ducks d’Anaheim, Perron avait dû se contenter d’un salaire qui ne faisant pas honneur à son talent. Sa dernière saison de 66 points en 70 parties aura-t-elle convaincu les directeurs généraux frileux à l’idée de lui offrir un long contrat?

Rappelons que Perron a publiquement avoué en 2016 son désir de se joindre au Canadien…

James Van Riemsdyk

L’ailier buteur des Maple Leafs ne contrôle pas vraiment son destin… du moins, pour le moment.

Divers informateurs estiment que plusieurs équipes intéressées à James Van Riemsdyk ne lui offriront pas de contrat avant de connaitre l’avenir de John Tavares. Une fois que le centre d’attention aura choisi sa nouvelle niche, Van Riemsdyk pourra élever ses demandes salariales…

Riley Nash

Voilà un cas qui ne reçoit pas beaucoup d’attention. Nash ne signera assurément pas une prolongation de contrat avec les Bruins avant qu’ils aient eu la confirmation de ne pas être dans les plans de John Tavares, compte tenu de leur situation salariale.

Combien d’argent le centre mérite-t-il? Avant d’amasser 41 points cette année, Nash avait accumulé 25 points lors de sa saison la plus productive. Est-il désormais considéré comme un excellent troisième centre? Son assiduité défensive devrait lui permettre de signer un contrat lucratif à long terme.

Tyler Bozak

Si on se fiait uniquement aux médias torontois, on aurait l’impression qu’aucun directeur général digne de ce nom n’oserait s’approcher de ce centre. Ce n’est pourtant pas ce qui se passe présentement.

Même s’il ne rajeunit pas, Bozak s’avère toujours une bonne solution lorsqu’il est employé dans un rôle strictement offensif. Son cas est intrigant, car il semble sujet à bénéficier de la guerre des enchères, et obtenir un salaire excessif…

Jay Beagle

Toutes les équipes aimeraient compter un joueur aussi fougueux et déterminé que Jay Beagle dans ces rangs… mais à quel prix?

Les pactes octroyés aux joueurs de soutien libre comme l’air peuvent parfois être excessifs. Parlez-en aux Maple Leafs qui aimeraient bien liquider le salaire de Matt Martin, ce joueur qui frappe tout ce qui bouge…

Beagle vient de jouer un grand rôle chez les Capitals en tant que quatrième centre. Une équipe à la recherche de caractère et de leadership lui offrira un contrat certainement un contrat de manière impulsive…

Michal Kempny

En plus de la Coupe Stanley, on pourrait offrir la palme de la meilleure acquisition à la date butoir aux Capitals de Washington.

Kempny a effectué un boulot colossal à la gauche de John Carlson en séries éliminatoires. L’échantillon est-il assez grand pour pousser une équipe à lui offrir un contrat à long terme?

Le Tchèque pourrait bien être le vol de ce premier juillet…

En Rafale

– Qu’en pensez-vous? Ma réponse est non. Céder un choix de premier tour dans un contexte de reconstruction ne devrait pas être une option.

– Un autre petit scandale touche les Sénateurs.

– Elle s’est entendue avec les Beauts de Buffalo.

PLUS DE NOUVELLES