Patrik Laine et les Jets ne sont pas à des années-lumière d’une entente

Au moment de composer ce billet, il ne reste que quatre noms sur la liste des agents libres avec restriction, dont deux des Jets : Patrik Laine et Kyle Connor. Avec Mikko Rantanen et Julius Honka, ils sont les quatre pions toujours sans contrat, qui s’entraînent ici et là afin de maintenir une forme physique raisonnable. C’est long, l’horloge avance rapidement pour ceux-ci… Les agents et les directions respectives négocient férocement afin de conclure quelque chose, mais dans plusieurs cas, les discussions demeurent très houleuses.

C’est le cas de Patrik Laine, notamment, qui a reçu une proposition peu lucrative en provenance de Kevin Cheveldayoff au préalable. Une offre sous les six millions de dollars… Des détails supplémentaires ont été dévoilés à ce sujet et disons qu’ils démontrent qu’au final, les deux parties ne se situent pas à des années-lumière d’un accord. Le DG des Jets offrirait un contrat passerelle de deux ans et six millions $ en moyenne par campagne. Le nombre d’années conviendrait au clan Laine, mais le salaire, un peu moins.

Mine de rien, les demandes de Laine seraient somme toute très honnêtes : il accepterait 7 millions de dollars (ou un peu plus) par année pour deux ans. Comme on dit dans le jargon de la vente automobile : on coupe la poire en deux et on se serre la pince? À 6,5 millions, on se serre la main? Go, on signe les quatre copies dudit contrat.

Les Jets ont un peu plus de 23 millions de dollars d’accessibles sous la masse salariale. Mais ne nous emballons pas trop vite puisqu’ils n’ont que 19 contrats. Ils doivent signer, entre autres, Laine et Kyle Connor, l’espace est là, mais Dustin Byfuglien semble désireux d’effectuer un retour avec le groupe, ne l’oublions pas celui-là.

On se rapproche, oui… mais rien n’est encore concret dans le dossier Laine.

En rafale

– Alex Belzile a laissé sa carte de visite.

– Monsieur Flower a été opéré avec succès.

– Nolan Patrick souffre de migraines, il ne sera donc pas du voyage en Europe.

– Paul Byron devrait être en uniforme lors du match numéro un du Canadien de Montréal.

– On le dit régulièrement, les gardiens sont particuliers.

PLUS DE NOUVELLES