Partisans dans les estrades : Toronto et Ottawa ont entrepris des démarches

Aux États-Unis, le sport reprend peu à peu son aspect normal. De plus en plus, les différentes équipes sportives peuvent compter sur des partisans dans les estrades.

Au baseball, un sport qui se joue dehors, on s’attend à ce que les 30 équipes puissent avoir des fans dans les estrades. Les Blue Jays de Toronto joueront leurs premiers matchs à domicile dans leurs installations de printemps en Floride… et les Rangers du Texas pourraient afficher salle comble.

Au hockey, c’est un peu moins intense. Seulement 12 équipes ont accueilli des fans depuis le début de l’année, soit un peu moins du 1/3 de la LNH.

Mais vous savez comme moi qu’on ne peut pas le compter ainsi. Dans les faits, ce sont 50 % des clubs aux États-Unis qui ont joué devant leurs partisans… et aucune équipe canadienne n’a eu droit à ses fans.

Est-ce que cela pourrait changer sous peu?

La ministre du Sport en Ontario, Lisa MacLeod, a affirmé que les Leafs et les Sénateurs ont eu des discussions avec la santé publique ontarienne afin d’accueillir des partisans dans les estrades.

Il ne faut cependant pas s’attendre à ce que ce soit pour tout de suite… mais il faut bien commencer quelque part, n’est-ce pas?

Sans que ce soit la nouvelle de l’année, on parle d’une information qui est intéressante. Après tout, donner droit à de tels rassemblements au Canada (en Ontario, dans ce cas-là) sera énonciateur d’une ère nouvelle pour tout le monde.

Présentement, nous en sommes à l’étape de ne pas se faire dire non catégoriquement, mais bien que ce ne sera pas à court terme. C’est déjà ça.

Rappelons que les Sénateurs ont essayé d’avoir des fans dans les estrades en début d’année 2021. Eugene Melnyk s’était essayé, sans succès. Rappelons aussi que Geoff Molson a essayé, avant le début de la dernière saison, d’avoir droit à 4000 partisans au Centre Bell.

Si l’espoir de ce genre existe en Ontario, qu’est-ce que cela veut dire pour les Québécois? On sait que nous serons vaccinés (si on le désire) d’ici la Saint-Jean ; est-ce donc dire que ça attendra à 2021-2022?

À voir au cours des prochaines semaines.

En rafale

– Qu’est-ce qui attend les Islanders?

– Un tout petit top-6…

Évidemment.

– Le CH ne devrait rien faire de gros.

– Le début de quelque chose de grand?

PLUS DE NOUVELLES