Non, les Blue Jackets ne seront pas aussi mauvais que certains ne le pensent

Un célèbre adage dit que quiconque ne risque rien n’a rien. Et c’est vrai.

Parfois, les paris que l’on va prendre vont payer, et vice-versa. Le plus important, c’est d’assumer ce que l’on fait.

Mais ne rentrons pas dans un débat philosophique…

Jarmo Kekalainen, le DG des Blue Jackets, a décidé de prendre des risques à la dernière date limite des transactions, en échangeant des choix et des espoirs pour donner toutes les chances à son équipe de rafler la coupe Stanley au mois de juin.

En même temps, Kekalainen n’avait pas vraiment le choix. Il est vrai que le DG des Jackets aurait pu échanger Panarin et Bobrovsky, et renflouer par le fait même sa banque d’espoirs et de choix au repêchage. 

Or, et lorsqu’on y pense bien, la décision que Kekalainen a prise était la bonne. Après tout, pourquoi se priver de deux super-vedettes, et ce même si elles sont en fin de contrat, alors qu’elles pourraient aider ton équipe à ramener une coupe Stanley ?

Malheureusement, les choses ne se sont pas passées comme prévu, alors que les Blue Jackets se sont fait éliminer en deuxième rondes des séries éliminatoires face aux Bruins.

Dès lors, les rumeurs ont commencé à fuser…

Matt Duchene n’a pas vraiment parlé comme un « gars » qui allait revenir. Sergei Bobrovsky a mis en vente son appartement de Columbus, tandis qu’un joueur des Blue Jackets a souhaité bonne chance à Artemi Panarin…à Miami

Il y a de quoi donner des hauts-le-cœur aux fans des Jackets…

Plusieurs partisans et observateurs annoncent l’enfer à cette équipe, si jamais Duchene, Panarin et Bobrovsky devaient partir.

Mais qu’en est-il vraiment ?

C’est quoi la suite pour Columbus ? 

Eh bien, pas si mal, figurez-vous. Disons que malgré ces grosses pertes, les Blue Jackets resteront une équipe compétitive.

  • En défense : 

Le groupe défensif du club restera la pierre angulaire de cette équipe. Les Blue Jackets aligneront l’an prochain l’un des meilleurs Top-4 de la ligue avec Zach Werenski mais surtout Seth Jones en tête d’affiche.

Il est l’un des meilleurs défenseurs de la LNH.
(Crédit: Youtube)

Sur la deuxième paire, David Savard – qui a été fantastique en fin de saison et en séries – devrait former un excellent duo avec Ryan Murray, si ce dernier réussit enfin à être en santé.

Enfin, les Jackets auront le luxe de placer un Markus Nutivaara sur la troisième paire. Les choix pour le compléter seront nombreux : Dean Kukan, Vladislav Gavrikov ou Scott Harrington feront largement l’affaire…

  • En attaque : 

Imaginons que Panarin et Duchene ne seront plus à Columbus l’an prochain : Pierre-Luc Dubois, Cam Atkinson, Nick Foligno, Oliver Bjorkstrand (il a été bon durant les séries, lui !), Josh Anderson et Boone Jenner, pour ne citer qu’eux, seront toujours là, eux.

Ce groupe-ci présente une moyenne d’âge d’environ 26 ans…

On espère qu’Alexander Wenneberg puisse retrouver les sentiers du succès à l’attaque. N’oublions pas non plus le jeune Texier.

Ajoutons à ça aussi la venue d’Emil Bemström (choix de 4e ronde en 2017), qui à seulement 19 ans aura une chance de jouer un rôle à Columbus l’an prochain. Il a été le meilleur buteur dans la ligue suédoise cette saison, avec 23 buts en 47 matchs.

Ça nous fait donc un bon Top-9…

Il ne manquera pas non plus de joueurs pour compléter une bonne quatrième ligne…

  • Devant les buts : 

Les Jackets sont dans une position particulière devant la cage. Si Bobrovsky part (ce qui est très probable), il laissera évidemment un gros trou à cette position.

Est-ce que Korpisalo possède l’étoffe pour assurer le rôle de gardien #1 ? Je ne pense pas…

Kekalainen devra donc trouver une solution de rechange pour (au moins) cette saison, un peu comme ce que les Hurricanes ont fait avec Mrazek et McElhinney, en attendant la relève.

Parce que, oui, les Blue Jackets possèdent de beaux espoirs à ce poste, en commençant par Veini Vehviläinen. Ce choix de 6e ronde du club en 2018 a été excellent avec Karpat, dans la Liiga. Cette saison, le cerbère de 22 ans a présenté une moyenne de 1.58 et un taux d’efficacité de .930%.

Des chiffres pas piqués des vers…

Il aura assurément la chance de se prouver au prochain camp d’entraînement.

N’oublions pas non plus Elvis Merzlikins, qui a été excellent lui aussi avec Lugano, en Suisse.

En termes d’espoirs, est-ce qu’ils sont si mal engagés ?

Pas vraiment. Je vous ai cité les exemples de Vehviläinen et Bemström au-dessus. À cette liste, on peut ajouter Texier (qui joue déjà dans la LNH), Foudy ou encore Fix-Wolansky.

Les Blue Jackets ont été excellents en terme de recrutement amateur lors des dernières saisons, ce qui fait en sorte qu’ils possèdent une belle profondeur à ce niveau, même en ayant laisser partir Davidsson et Abramov.

L’impact de cette date limite des échanges se fera vraiment ressentir dans deux à trois ans, tout simplement parce qu’ils ont donné (beaucoup) de choix pour mettre le grappin sur Duchene et Dzingel, entre autres. C’est à ce moment-là que le DG en poste aura des maux des têtes – puisque le manque d’afflux de jeunes joueurs se fera ressentir – et devra subséquemment boucher des trous avec des joueurs qui n’ont pas forcément le « niveau ».

Un certain Marc Bergevin l’a fait pendant plusieurs saisons…

Alors, une bonne fois pour toute, Jarmo Kekalainen n’a pas été fou en y allant « all-in ». Il savait qu’il pouvait prendre des risques tout en gardant une base solide. Forcément, les départs probables de Bobrovsky, Panarin et Duchene feront mal, mais les Jackets seront toujours compétitifs l’an prochain…

En rafale

– Ils ne peuvent pas se permettre d’être menés 2-0 dans la série.

– Intéressant !

– Et ça se comprend !

PLUS DE NOUVELLES