Non, Ilya Kovalchuk n’aurait pas vraiment influencé la série face aux Flyers

Vous le savez. Le principal problème du Canadien présentement est son manque d’offensive.

Notre premier réflexe, c’est de nous dire qu’Ilya Kovalchuk, Nick Cousins et Nate Thompson – tous échangés avant la date limite des transactions alors que Marc Bergevin ne croyait jamais que son équipe allait participer aux séries éliminatoires – auraient pu aider.

Mais dans les faits, je ne suis (vraiment) pas certain que ces trois attaquants-là auraient changé quoi que ce soit sur la patinoire. Au mieux, Thompson et Kovalchuk auraient peut-être pu aider à calmer tout le monde quand ça va mal.

Le CH a connu beaucoup de difficultés offensivement la saison dernière, même avec ces gars-là encore à Montréal.

Kovalchuk en arrache présentement avec les Capitals (qui ont évité l’élimination hier soir, rappelons-le, mais qui tirent toujours de l’arrière 1 – 3 dans leur série face aux Islanders).

L’attaquant russe de 37 a récolté son premier tir au but de la série face aux Isles en milieu de rencontre hier. Disons qu’on ne le voit pas beaucoup depuis le premier match…

Depuis le début des playoffs, Kovalchuk n’a récolté qu’une maigre mention d’aide (durant la ronde de qualifications), ne jouant que 8 à 13 minutes par rencontre depuis trois matchs.

Ce Kovalchuk-là aurait-il vraiment pu aider le CH à passer à travers des Flyers? Ou ressemble-t-il davantage au Kovalchuk dont le contrat a été racheté par les Kings?

Hier, il était le troisième ailier droit des Caps.

Kovalchuk ou Lehkonen? Kovalchuk ou Byron?

Kovalchuk ou Drouin?

Drouin sur la quatre? Dans les estrades?

Hum…

Selon Eric Engels, Marc Bergevin et l’agent d’Ilya Kovalchuk auraient déjà convenu que l’attaquant russe va disputer la saison prochaine à Montréal (entente verbale). Mais sincèrement, est-ce vraiment une solution qui tient (encore) la route pour l’an prochain?

Avons-nous été obnubilés par l’incroyable séquence productive et émotive de Kovalchuk durant l’hiver?

Est-ce que Bergevin doit vraiment allonger 3,5 millions $ et des bonis à la performance pour ramener Kovalchuk à Montréal? Avec le plafond salarial qui n’augmentera pas durant quelques années, c’est un (gros) pensez-y bien.

Nick Cousins a quant à lui récolté 3 mentions d’aide lors de ses deux premiers matchs de la phase préliminaire avec les Golden Knights mais face aux Hawks, il a été limité à une seule passe en cinq rencontres.

Et Nate Thompson? Il a inscrit un but lors du premier match de la phase préliminaire, mais a été blanchi de la feuille de pointage depuis (six rencontres, dont quatre face au Canadien).

Conclusion : non, ce ne sont PAS les départs de Kovalchuk, Thompson et Cousins qui peuvent d’abord et avant tout expliquer la panne sèche de l’attaque montréalaise présentement. Au mieux, ils auraient complété l’alignement. Ils n’auraient pas drivé l’attaque montréalaise.

La solution se trouve ailleurs.

Les jeunes du Canadien doivent continuer de s’améliorer et de produire – on doit continuer de leur donner du temps de jeu -, mais ils devront aussi être entourés des bons vétérans pour les soutenir. Danault, Gallagher, Drouin, Domi, Armia et Tatar doivent tous en donner plus offensivement parlant. Ils doivent tous produire davantage.  S’ils en sont incapables, c’est à Marc Bergevin de trouver des solutions.

Mais de grâce, cessons de penser qu’avec Cousins, Kovalchuk et Thompson, le Tricolore aurait nécessairement percé la muraille nommée Carter Hart de l’autre côté. Le problème est plus profond que ça.

Et essayons de corriger le problème de façon permanente durant l’entre-saison. Cessons de faire du patchage.

En rafale

– Le CH doit absolument marquer le premier but ce soir. Dans cette série défensive, le premier but change tout.

– Kirk Muller croit que ses gars vont sortir fort ce soir… particulièrement le #11.

– Autre angle de caméra qui innocente clairement Masai Ujiri.

– La superbe séquence d’Alphonso Davies est encore plus impressionnante de cet angle-là.

PLUS DE NOUVELLES