Michel Therrien ne cherche plus à être un entraîneur-chef dans la LNH

Depuis quelques années, Michel Therrien n’est plus un pilote en chef dans la LNH. Depuis qu’il a perdu son emploi chez le Canadien il y a quatre ans, il a travaillé comme adjoint seulement chez les Flyers.

Et quand je dis « seulement », je ne le dis pas dans le sens péjoratif. Après tout, il n’y a rien de mal à être un bon adjoint dans la LNH non plus.

Alain Vigneault lui fait confiance pour l’épauler et le poste plaît bien à Therrien. Et ce, même si la saison des Flyers n’a vraiment pas été à la hauteur des attentes

Tout ça pour dire que Therrien aime ce qu’il fait. À quel point? Au point où il ne vise plus un poste dans la LNH à titre de pilote en chef.

Il est important de mentionner qu’il aime encore être derrière un banc de la LNH. Sinon, il ne serait pas avec les Flyers.

La nouvelle, c’est qu’il ne va pas prendre le téléphone affin de passer des appels pour se « quêter » une job.

Qu’est-ce qui a changé? Le temps qui passe et le décès de certains amis (Derek Aucoin et Jocelyn Morissette) lui ont fait prendre conscience du fait qu’il faut parfois prendre du temps pour soi.

J’ai toujours le feu sacré. J’aime être à l’aréna, être entouré des joueurs et du personnel d’entraîneurs. L’hymne national m’allume toujours autant, mais je dirais que ce n’est pas une priorité pour moi de revenir entraîneur-chef. J’ai fait le tour du jardin. – Michel Therrien

Il faut dire que son nom n’est pas souvent ressorti quand est venu le temps de combler des postes d’entraîneur ailleurs. Il ne semble pas forcément être dans le inner circle des pilotes en chef de la LNH.

Au moins, il a fait la paix avec ça et il est bien dans son rôle. Au final, c’est tout ce qui compte.

En rafale

– Voici la séquence de la blessure de Joël Teasdale.

– Très belle nouvelle.

– Où le Canadien terminera-t-il?

– Thomas Greiss n’est pas accepté dans le vestiaire de l’Allemagne.

– Les anciens des Jackets aiment-ils Columbus?

– Ça brasse en Ontario.

PLUS DE NOUVELLES