Mark Scheifele joue (encore) à la victime

Quand Mark Scheifele a été suspendu pour quatre matchs, il a déclaré qu’il ne voulait pas être une distraction pour son équipe pendant la série. C’est la raison pour laquelle il n’a pas porté sa suspension en appel.

Mais maintenant que les Jets ont été balayés, le gars n’en a plus rien à foutre.

L’attaquant des Jets a parlé en marge de l’élimination des Jets et on ne l’a vraiment pas senti repentant. Dans les faits, le gars a rajouté de l’huile sur le feu.

Il a affirmé qu’il s’attendait à se faire empêcher de marquer par Phillip Danault, mais qu’il a plutôt vu le département de sécurité des joueurs l’empêcher de faire son travail.

Il a finalement décidé de cesser de parler avant d’être mis à l’amende pour ses propos. Good boy.

On sait que Scheifele, dont la suspension n’est pas terminée, est au sein d’une organisation haïssable en celle des Jets de Winnipeg. Les Jets ont mal agi pendant toute la série, et ce, jusqu’au moment où le groupe d’entraîneurs a refusé de serrer la main des joueurs du CH en fin de série.

Le problème dans tout ça, c’est que le gars n’a pas pris le temps de faire une introspection. Il croit avoir raison et rien ne va y déroger.

Ce n’est pas comme ça que les choses marchent à Montréal. On se souviendra que Paul Byron, quand il avait été suspendu en janvier 2019, avait plutôt pris une approche repentante.

Scheifele n’a rien de moins que démontré un gros manque de maturité.

Ce qu’il ne comprend pas non plus, c’est que les gens l’écoutent. Il a présentement un ascendant négatif sur ses amateurs. Ce n’est pas bon pour le hockey.

Je vais aussi me permettre d’ajouter que Scheifele, qui aime bien ramener les choses à lui, n’aide pas à laver sa réputation en agissant de la sorte. Il a l’air d’un récidiviste.

Et tout ça est bien chien pour Jake Evans, qui vit encore avec les séquelles d’une commotion cérébrale.

Notons que Evans a recommencé à s’entraîner. Scheifele doit se dire que le coup n’était pas si pire si le #71 s’entraîne, j’imagine.

Scheifele devra apprendre à assumer ses erreurs et ses responsabilités. C’est ainsi qu’on apprend à grandir. Il se fait mal à lui-même en ce moment.

Et il doit s’attendre à se faire huer pendant longtemps au Centre Bell.

Bref, Scheifele n’a pas rien fait pour se racheter un brin. Dommage.

En rafale

– Un vrai guerrier, ce Carey Price.

– Oui, Price est fait fort.

– Belle nouvelle.

– Bien vu.

– Embauche à venir au Minnesota.

PLUS DE NOUVELLES