Les chiffres suggèrent un retour en force de Carey Price

Le dossier des performances de Carey Price fait couler beaucoup d’encre. Non, les défaites du Canadien ne sont pas entièrement la responsabilité du gardien numéro un de l’équipe, mais force est d’admettre que, nonobstant le travail des défenseurs devant lui, Price n’a pas toujours réalisé les gros arrêts pour garder son équipe dans le match.

Surutilisé par rapport au plan précédemment établi dans son cas, Carey Price devra se ressaisir. Ce qui est toutefois positif, c’est qu’il est possible de regarder dans le passé afin de s’encourager et de se dire que ses chiffres pourraient augmenter.

Tel que présenté à Sportsnet, la saison 2019-2020 de Carey Price s’avère très similaire à ses deux premiers mois de la campagne 2018-2019. En fait, lors des deux premiers mois de la saison 2018-2019, il a affiché un pourcentage d’arrêt qui est très similaire à celui affiché lors de deux premiers mois de la saison en cours.

  • Octobre : .915 (2018) c. .914 (2019) ;
  • Novembre : .886 (2018) c. .883 (2019).

Cela fait donc deux mois de novembre consécutifs où il ne performe pas bien. La bonne nouvelle? Il a été plus dominant en décembre 2018, récoltant un % d’arrêt de .916.

Qu’est-ce qui est différent de la saison dernière, où il avait connu un gros mois de décembre?
(Crédit: Sportsnet)

Malgré un début de saison difficile il y a un an, Price a été en mesure de se relever et de terminer sa saison avec un pourcentage de .918. Pour le seul mois de janvier 2019, il a obtenu d’excellents résultats (.953) et on se souviendra qu’il s’agissait d’un moment important où le Canadien avait besoin de points pour espérer participer aux séries.

Il a fait preuve de caractère en fracassant son bâton au cours des derniers jours. Pourra-t-il transporter cette énergie-là en victoires? La réponse (le début de la réponse, du moins) dans quelques instants face aux Bruins.

En rafale

– Toujours aussi incroyable, même avec du recul.

– Les Flames reprennent du poil de la bête – sans surprise.

– Ça va mal à Québec.

– Que feront les Penguins?

– Dominant.

PLUS DE NOUVELLES