Le gouvernement provincial soutient qu’on se dirige vers du sport devant partisans

On trouvait Gilles Courteau rêveur lorsqu’il évoquait la possibilité de débuter sa saison 2020-21 le 1er octobre (seulement deux, trois semaines plus tard que les années précédentes)… peut-être même avec un nombre limité de partisans dans les gradins. Ils ont été plusieurs à le ridiculiser dans leurs chroniques…

Eh bien, le commissaire de la LHJMQ n’était peut-être pas si utopiste que ça finalement le 2 juin dernier.

La ministre Isabelle Charest a annoncé hier que les sports collectifs, autant intérieurs qu’extérieurs, allaient pouvoir reprendre sous leur forme originale (avec contacts sporadiques) dès lundi prochain. Elle a aussi donné au cours des dernières heures la permission à l’Impact de reprendre ses entraînements réguliers/collectifs.

Les joueurs et les entraîneurs devront être testés trois fois par semaine mais rendu là, on s’en fout pas mal, non?

Si je fais aller mon gros bon sens et ma logique un petit peu ce matin, je ne vois pas ce qui pourrait empêcher la tenue de matchs de l’Impact à huis clos après le tournoi MLS is Back (qui se terminera le 11 août). À part une deuxième vague, bien sûr…

Quelle est la prochaine étape? Selon la ministre québécoise chargée du dossier des sports et du loisir Isabelle Charest elle-même, on se dirige clairement vers des matchs devant spectateurs au Québec. Le déconfinement n’est pas très lent présentement. Loin de là.

Des événements sportifs pourraient être tenus devant spectateurs avant longtemps, voire sous peu. C’est ainsi que le résume Michel Tassé, journaliste à La Voix de l’Est.

« Oui, on se dirige vers ça. En autant qu’on respecte la distanciation sociale dans les estrades et que des mesures soient prises afin que les amateurs soient en sécurité, je pense qu’on peut imaginer que des matchs pourront se dérouler devant un certain nombre d’amateurs prochainement. Si on suit la logique établie pour les restaurants, par exemple, je ne vois pas pourquoi un certain nombre d’amateurs ne pourraient pas se rendre à l’aréna pour assister à un match de hockey le moment venu. » – Isabelle Charest

Même si elle a tout de même pris la peine de répéter qu’il fallait continuer d’avoir un comportement responsable et qu’on ne devait rien prendre pour acquis, vous pouvez être certains que cette sortie publique a plu à plusieurs personnes chez le Canadien, l’Impact et la LHJMQ entre autres.

Rappelons que les Penguins et les Flyers pourront possiblement accueillir jusqu’à environ 10 000 partisans cet automne, si les choses continuent de bien aller (50 %). Plusieurs experts ont aussi évoqué récemment la possibilité de voir 5 000 personnes se masser au Centre Bell ou au Stade Saputo d’ici la fin de l’année.

Sachant que la saison 2020-21 pourrait s’entamer le 1er janvier prochain, l’idée de jouer devant des fans est donc bel et bien vivante pour la LNH. 25 ou 50 %, c’est mieux que 0 %, non?

Ceci dit, on se prépare toujours à devoir entamer la campagne à huis clos chez le Canadien. On est optimiste, mais réaliste et prudent à la fois.

Et la fermeture de la frontière canada-américaine – liée à la quarantaine obligatoire de 14 jours – continue de donner des maux de tête à bien des gens.

Mais bon, demeurons optimistes et positifs. De gros pas ont été faits au cours des dernières semaines. Si ça continue de bien aller, on avancera encore au cours des prochaines semaines. Reste juste à savoir si les partisans – qui étaient nombreux à dire qu’ils n’allaient pas se rendre dans un stade ou un aréna avant la distribution d’un vaccin – reviendront sur leurs paroles d’il y a quelques semaines…

En rafale

– La WHL a sensiblement le même plan que la LHJMQ. #CHL

– Le meilleur espoir finlandais en vue du prochain repêchage de la LNH a été comparé à Phillip Danault par Craig Button.

– Qui est le nouveau DG des Sabres?

– Superbe geste de l’attaquant des Capitals.

– Elle tentera de défendre son titre (à huis clos par contre). #USOpen

PLUS DE NOUVELLES