Le Canadien voit les Flyers mettre la main sur la victoire en prolongation

Le Canadien était de passage au pays d’Alain Vigneault et de Michel Therrien dans le cadre d’un petit voyage d’un match en Pennsylvanie.

Pour l’occasion, voici l’alignement qui a été présenté par Claude Julien.

Dès le début du match, les Flyers sont sortis en lion. L’équipe de Vigneault était clairement plus affamée que celle de Julien, qui avait de la difficulté à suivre le rythme.

C’est donc sans surprise que Philippe Myers a ouvert la marque.

Avec 18 tirs en première période, il est clair que les Flyers étaient en contrôle. On peut donc comprendre le désarroi de Claude Julien quand Tomas Tatar a obtenu une (autre) pénalité en toute fin de période.

L’équipe de Philadelphie n’a peut-être pas marqué lors de cette avantage numérique-là, mais le Canadien n’avait pas réussi à rétablir son jeu à cinq contre cinq quand James Van Riemsdyk a doublé l’avance de siens.

Les Flyers n’ont pas diminué le rythme par la suite et Price, comme depuis le début du match, a eu à se débrouiller tout seul. Quel match il a connu, lui.

Le Canadien a finalement récompensé son gardien puisque Ben Chiarot – encore lui – a trompé la vigilance Carter Hart.

Le capitaine a ensuite pris les choses en main en créant l’égalité en troisième période.

Lors du dernier vingt, le CH était toujours aussi incapable d’acheter ne serait-ce qu’un tir. Carey Price a donc dû être alerte afin de garder les siens dans le match.

Il a tellement été bon que je vous annonce que je n’ai pas terminé de le vanter dans ce texte.

Le Canadien a tenu le coup, ce qui l’a dès lors assuré de revenir à la maison avec au moins un point en banque.

Malheureusement pour Carey Price, il a accordé un mauvais but en prolongation, donnant ainsi la victoire aux Flyers.

Et il était furieux…

Marque finale : 3-2 Flyers.

Le prochain match du Canadien aura lieu samedi soir à domicile. Les Kings seront en ville.

Prolongation

– Oui, Cale Fleury sait frapper.

– Carey Price a été extraordinaire ce soir. Vraiment.

Marc Dumont a raison : cessons de parler de son salaire pour un instant.

– Les deux punitions de Tomas Tatar en 40 minutes de jeu auront été la goutte qui a fait déborder le vase. Il devra se discipliner.

Mention honorable aux punitions pour avoir retardé le match… même si la deuxième de la troisième période était plus que tirée par les cheveux.

– D’un autre côté, les Flyers ont été très disciplinés… si on oublie le bâton élevé contre Drouin en fin de match.

– Malgré la remontée en troisième, il s’agit d’un mauvais timing pour avoir une journée de congé le lendemain.

– Qu’importe le résultat du match, force est d’admettre que le Canadien est divertissant cette semaine.

PLUS DE NOUVELLES