Le Canadien peut-il rendre service aux Penguins en acquérant Jack Johnson?

Des erreurs monumentales sont commises, à chaque année sur le marché des joueurs autonomes, avec des contrats consentis qui ne reflètent pas la valeur réelle de certains joueurs.

À l’été 2017, c’est Karl Alzner qui a eu un pacte du genre. Et il est inutile de s’attarder à ce dossier que l’on connait trop bien. L’été dernier, la signature de Jack Johnson avec les Penguins, qui s’est faite dans la controverse, a été loin de rapporter des dividendes.

Le problème avec ce pacte, ce n’est pas nécessairement le salaire (3,25 millions par saison), mais les 4 années restantes.

À Pittsburgh, les analystes et les fans continuent de se prendre la tête entre les mains juste à l’idée de voir le #73 fouler la glace dans les prochaines années et réclament que le DG, Jim Rutherford, répare son erreur, qui limite sa gestion d’une masse salariale déjà très serrée.

Le blogue PensBurgh s’est attaqué aux scénarios de transactions possibles et il est venu à la conclusion que le Canadien est un partenaire de danse idéal pour se débarrasser de Johnson.

Dans l’argumentaire, on souligne que le Tricolore n’a que cinq défenseurs sous contrat en ce moment et que Jordie Benn, un joueur autonome potentiel, doit être remplacé. On suggère donc d’échanger Jack Johnson en retour du mauvais contrat de Karl Alzner Dale Weise.

Une idée farfelue qui tient davantage du rêve.

Disons que nous sommes (très) loin des discussions qu’il y a eues cet hiver pour un autre défenseur des Penguins!

Le contrat de Dale Weise (2,35 millions de cap hit) n’est pas le meilleur, mais il a un avantage net sur celui de Johnson : il se termine à la fin de la prochaine saison. Le retour de l’attaquant n’a pas été sous le signe du succès, mais au moins, il n’a pas été acquis à un fort prix et le Canadien pourra le laisser partir à la fin de la prochaine saison.

Pourquoi Marc Bergevin, qui gère sa masse salariale d’une main de maître, sacrifierait le contrat de Weise en accueillant celui de Johnson, qui a le potentiel de le menotter au même titre que celui de Karl Alzner? Dans deux ans, il doit renouveler les contrats de Gallagher, Tatar, Danault et Kotkaniemi, il voudra se garder toute la marge de manoeuvre nécessaire.

Le DG du CH pourrait demander une compensation pour ce service, mais vu le contexte de reset qui plane autour des Penguins, Jim Rutherford ne voudra pas se départir du peu de relève ou de choix au repêchage qu’il a sous la main.

Et non, je ne crois pas à une renaissance potentielle du défenseur américain sous la direction de Luke Richardson. Ses deux dernières saisons, avec les Blue Jackets et les Penguins, ont démontré qu’il n’a pas la vitesse pour rivaliser avec les adversaires et il n’arrive plus à compenser cette faiblesse.

En rafale

– Belle maturité de la part de Nick Suzuki!

– Tomas Tatar a commencé le Championnat du monde sur le bon pied.

– Un précieux soldat reviendra au jeu pour les Bruins demain.

– Le contraire aurait été TRÈS étonnant!

– Ça, c’est du bonbon pour les yeux!

PLUS DE NOUVELLES