Jack Johnson a fait exploser John Tortorella

Jack Johnson est désormais un membre des Penguins de Pittsburgh, avec qui il a paraphé un pacte de cinq ans et 16.25 millions de dollars. Une somme parfaite pour ce type de défenseur… Disons que Karl Alzner doit se considérer chanceux que Marc Bergevin lui ait étalé tous ces millions. Cela dit, Johnson et Jim Rutherford, le directeur général des Penguins, ont tenu des propos qui ont fait sortir John Tortorella de ses gonds. Et avec raison!

Pendant les difficultés financières de Johnson, qui a dû déclarer faillite à cause de ses parents, les Jackets et Torts l’ont fortement supporté pendant ce chapitre. Ils étaient derrière lui et lui ont offert des outils pour s’en sortir. Pour les remercier, Johnson a affirmé, à la suite de sa signature officielle avec les Penguins, qu’il était heureux de se retrouver avec une formation ayant une culture gagnante. Torts était furieux et il a même tenté de rejoindre son ancien poulain.

Il n’a pas les couilles de me rappeler, parce que j’ai essayé de le joindre. Tu ne lances pas de la m… sur une organisation qui n’a fait qu’essayer de t’aider. On sait tous que Jack a rencontré des problèmes sur son chemin. Tout ce qu’on a fait, c’est essayer de l’aider.

J’adore le gars. Je l’avais avec moi dans l’équipe olympique [en 2010] et lors de la Coupe du monde. Je l’adore. Mais de faire ça, c’est ridicule. Il doit commencer à se montrer lui-même du doigt au lieu de montrer du doigt les autres.

Si je suis un de ses anciens coéquipiers et que je l’affronte la saison prochaine… Oh mon dieu. – John Tortorella

Il n’a pas mâché ses mots, le pilote des Jackets. D’ailleurs, Tortorella n’a VRAIMENT pas apprécié les propos de Jim Rutherford, qui a questionné les décisions de l’organisation de Columbus.

De voir un directeur général remettre en question nos décisions de sa perspective, il doit être un cr… de magicien! – Torts

Jarmo Kekalainen n’a pas livré son opinion sur la place public, comme l’a fait son entraîneur-chef, mais le DG a également été irrité par les propos de Johnson et Rutherford. Il ne faut pas omettre que les avocats, la direction, le président, les dirigeants, les entraîneurs et les joueurs ont tous supporté Johnson, qui vivait une période très sombre. Toute l’organisation a été là pour lui.

Évidemment, à la suite de cette sortie bouillante de Tortorella, Johnson a tenu à rectifier le tir afin d’ajuster ses premiers commentaires.

Je n’ai jamais eu l’intention de lancer une flèche envers Columbus, a-t-il expliqué à The Athletic. C’est juste que… Pittsburgh a gagné deux coupes Stanley dans les trois dernières années et il y a une culture gagnante ici. Je ne voulais pas du tout insulter les Blue Jackets. – Johnson

Bref, il faut faire attention lorsque l’on jase avec les médias puisque ça fait vite le tour du monde.

En rafale

– Le poste de capitaine est maintenant libre chez le Moose du Manitoba.

– Voilà. Marc Bergevin a bien fait de demeurer tranquille hier.

– Des joueurs se sont fait payer à ne rien faire, hier. C’est le cas d’ailleurs de Bobby Bonilla.

– Souhaitons que ce joueur explose à 25-26 ans.

– Une grosse journée au boulot pour George McPhee.

https://twitter.com/GoldenKnights/status/1013518205443166208

PLUS DE NOUVELLES