L’agent de Charles Hudon et Julien Brisebois discuteraient (très sérieusement)

Ça brasse beaucoup dans la vie (professionnelle) de Charles Hudon.

Hier, on a appris que le Québécois de 27 ans ne sera pas de retour à Lausanne en Suisse. Hudon y a disputé la saison 2020-21, après avoir décidé de ne pas jouer pour le Canadien ou le Rocket et de s’envoler vers l’Europe.

Il y a récolté 32 points en 33 rencontres régulières, ajoutant 3 points en 6 parties éliminatoires. Hudon a tout de même connu une saison mitigée, passant de blessures à séquences productives, puis de blessures (encore) à séquences difficiles. Bref, il n’a pas su trouver la constance en Europe.

Hudon a toutefois apprécié son expérience en Suisse, notamment parce qu’il a eu l’occasion de passer plus de temps en famille. Il a aussi confié ne pas s’en faire pour la saison à venir puisqu’il avait quelques idées en tête.

Les droits nord-américains de Charles Hudon n’appartiennent plus au Canadien depuis le 1er juillet dernier, alors qu’il est devenu joueur autonome sans restriction.

Il est donc libre d’offrir ses services à qui il le souhaite, mais il doit attendre au 28 juillet avant d’officialiser toute entente signée avec une équipe de la LNH.

Selon une excellente source, l’agent de Charles Hudon serait en discussion (très) sérieuse avec Julien BriseBois et le Lightning présentement.

Le Lightning qui tenterait de signer un autre Québécois (qui a déjà joué pour le Canadien de surcroît)… on a déjà vu ça dans le passé.

Après Yanni Gourde, Mathieu Joseph, Alex Barré-Boulet, David Savard… est-ce que Charles Hudon sera le nouveau Québécois d’une organisation qui adore piger dans notre belle province?

Si c’est le cas, on peut penser que Hudon cheer pour Tampa Bay présentement, et non pour Montréal.

Hudon devra fort probablement accepter de jouer davantage à Syracuse qu’en Floride la saison prochaine, s’il en vient à une entente avec le Lightning. Rappelons que le Lightning ne l’avait pas réclamé au ballottage lorsqu’il y était disponible. Je ne vois pas pourquoi il le garderait dans la LNH en octobre, soit deux ans plus tard (avec la qualité de leur effectif).

Il faut croire que l’option Laval/Trois-Rivières (pour être près de sa famille) n’était pas sur la table ou qu’elle n’était pas intéressante aux yeux du principal intéressé.

À suivre le 28 juillet prochain, lors de l’ouverture du marché des joueurs autonomes. Bien des choses peuvent changer en 22 jours…

En rafale

– Jusqu’où pourra se rendre cette équipe surprenante?

– Un ÉNORME défi attend le Canadien demain.

– Le PK montréalais est son talisman.

– Joyeux 21e anniversaire Jesperi!

– Repêchage d’expansion : que feront les Capitals?

– C’est maintenant officiel (et encore plus décevant).

PLUS DE NOUVELLES