La valeur d’Ilya Kovalchuk s’est mise à diminuer

Lorsque l’électrisant Ilya Kovalchuk est débarqué dans la métropole québécoise, il s’est offert en spectacle match après match. Il a inscrit un total de huit points à ses huit premières rencontres avec le bleu-blanc-rouge. Sans que les gens le hurlent haut et fort, on le voyait un peu comme un sauveur. Peut-être pas le sauveur de la saison, mais le sauveur du spectacle sombre présenté au Centre Bell. À lui seul, il vaut/valait le prix d’entrée.

Par contre, son dynamisme est moins percutant depuis quatre matchs, lui qui n’a récolté aucun point lors de ceux-ci. Son temps d’utilisation a d’ailleurs diminué lors des deux dernières joutes. Il a joué respectivement 15 minutes 45 et 16 minutes 54, alors qu’il a passé plus de 20 minutes sur la patinoire lors des trois matchs avant ces deux-là. Est-ce que Claude Julien a perçu un ralentissement dans son jeu? Un manque d’engouement qui s’est pointé à cause de la tenue actuelle du club?

Kovy vit une séquence ardue au pire moment puisque la date butoir se rapproche de plus en plus et il demeure l’une des pièces du Canadien de Montréal qui pourraient changer de localisation pendant la journée du 24 février. On parlait de choix de troisième, voire même de deuxième tour, mais en ce moment, combien vaut-il? Avant cette diminution de régime, certains ont même osé se prononcer ainsi : si ça continue, Kovalchuk va rapporter un choix de premier tour à Marc Bergevin.

Wo, les moteurs! Je l’aime, Kovy, il a toujours été l’un de mes joueurs favoris, mais à 36 ans, malgré ses nombreux flashs avec le Canadien, qui voudrait réellement payer un premier choix pour ses services (pendant plus ou moins trois mois)? Ajoutés à tout ce brouhaha que ça donne moins le goût au Canadien de conserver ses services et ensuite de prolonger son contrat d’une saison. Sa valeur est en chute et celle-ci, je vous le rappelle encore, est fragile ou nébuleuse sur le marché.

Tout compte fait, Marc Bergevin devra baisser ses demandes et passer à l’action dans le cas du numéro 17. Soit il joue un rôle de leader jusqu’à la fin de la saison, soit il est échangé à la date limite. À toi de jouer, Marc!

En rafale

– Un DG qui ferait un voyage personnel à sept jours du deadline, ce serait SPÉCIAL

– Est bonne!

– Voici les trois astres de la dernière semaine d’activités au sein de la LNH.

– Cole Perfetti deviendra-t-il meilleur qu’Alexis Lafrenière?

– Les ballottés du jour :

PLUS DE NOUVELLES