La rétrogradation de Charles Hudon vue d’une autre façon

Que devons-nous comprendre de la rétrogradation de Charles Hudon? L’attaquant de l’organisation de Montréal demeure, mine de rien, un produit que le Canadien a sélectionné lors de l’encan amateur de 2012. Puisqu’il est toujours au sein de l’organisation, on doit dire qu’il a également été développé par la Sainte-Flanelle.

Cependant, aucun joueur de la formation actuelle du Canadien de Montréal, donc l’édition 2019-20, n’a été développé par Sylvain Lefebvre (ou le Canadien) dans la Ligue américaine entre Carey Price (2005) et Victor Mete (2016), selon Jean-François Tremblay. Mete a d’ailleurs peaufiné son jeu défensif la saison dernière avec Joël Bouchard (et non avec Lefebvre). Bref, quelle traversée du désert? Incroyable! Une chance que les choses se sont mises à changer depuis 2017.

À noter que Brendan Gallagher a joué 36 joutes avec les Bulldogs de Hamilton en 2012-13, ce qui est très peu pour indiquer qu’il a été développé dans la AHL par Sylvain Lefebvre. C’était plutôt circonstanciel dans son cas, tout comme Noah Juulsen qui a joué 31 joutes en 2017-18 afin de retrouver son rythme.

Il jase comme si Charles Hudon n’allait pas revenir.
(Crédit: Louis Jean)

Marc Bergevin a confirmé que Charles Hudon a été placé en vitrine pour que les 30 autres équipes puissent l’observer, mais rien ne s’est matérialisé. Donc, si personne ne veut danser dans le but d’obtenir les services de Charles Hudon, la solution devient donc très simple… le ballottage.

Si tu sais que tu vas mettre un joueur au ballottage et que tu ne veux pas le perdre, tu vas faire des appels pour voir s’il y a un marché. S’il n’y a pas de marché, tu vas le mettre au ballottage. Dès que le joueur passe le ballottage, pour une organisation, un gars comme Charles a plus de valeur qu’avant. Ils t’appartiennent, ils sont là, et si tu as besoin de profondeur, tu peux les ramener. – Bergevin

Lorsqu’un joueur se retrouve en-bas, il a la mission de performer et démontrer son désir d’être rappelé par le club ou bien de quitter via une transaction parce qu’une autre équipe l’observait. Si un joueur boude dans un club-école, il se nuit à lui-même et non à la concession en question. Une chose demeure certaine, Hudon sera guidé par le meilleur pour développer les jeunes talents.

Tout compte fait, comme Tremblay l’a précisé, il n’y a eu que Guillaume Latendresse, comme Québécois sélectionné par le Canadien depuis 2005, qui a eu un certain succès dans la LNH. Hudon est donc devenu, par défaut, une lueur d’espoir… Puis, mine de rien, après Gallagher et Price, Hudon demeure le plus ancien au sein de cette franchise bleu-blanc-rouge.

En rafale

– Mine de rien, il y a plusieurs choses positives chez le Canadien.

– Imaginez si Nick Suzuki devenait un 2e Mathew Barzal.

– Puisqu’il est question de Nick Suzuki.

– Toujours en lien avec Suzuki, voici pourquoi il s’est démarqué et pourquoi il se démarquera dans le futur.

– C’est tellement beau le hockey.

PLUS DE NOUVELLES