La pire journée de l’année se passe aujourd’hui chez le CH

Comme chaque année, c’est la traditionnelle journée des tests physiques, ce qui est également la pire journée de l’année pour les joueurs de hockey. Une journée d’enfer, comme l’a indiqué hier soir Ron Fournier.

Les joueurs sont obligés de passer par là, et ils ont hâte d’en finir, surtout qu’ils ont hâte d’amorcer la saison à la suite d’entraînements estivaux intensifs. Bref, les gars sortent de cette journée étourdis puisqu’ils poussent leur corps à la limite. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est le préparateur physique Stéphane Dubé.

Dubé s’est présenté sur les ondes du 98,5 FM afin d’indiquer à quel point cette journée peut être pitoyable pour les joueurs de la Ligue nationale.

« Les gars savent que c’est un passage obligé et ils ont hâte que la journée soit finie. Ces tests physiques ne sont pas agréables, car tu pousses ton corps jusqu’à la limite. Mais la plupart des joueurs sont prêts, car ils se sont entraînés durant l’été. Il faut dire qu’ils ont aussi hâte que la saison commence pour vrai. L’étape à franchir, c’est la phase de tests… » – Dubé

Avant de sauter sur la surface glacée demain, on connaîtra les forces et les faiblesses de chacun des individus au niveau physique. Les joueurs se préparent intensément pendant l’été, ce n’est plus comme dans le temps de Guy Lafleur, où personne ne s’entraînait de façon aussi intense et où les cigarettes pouvaient se brûler dans le vestiaire.

« En 2019, tout le monde est en forme. Je crois que ces tests existent pour permettre aux joueurs d’évaluer leurs forces, leurs faiblesses et leur évolution. » – Dubé

Daniel Brière a confirmé les dires de Dubé et Fournier.

Les joueurs appréhendent cette journée, ils souhaitent que ça se termine le plus rapidement possible, alors que nous, comme amateur, on est un brin fébrile. On veut savoir qui est le plus en forme, qui est le plus fort, qui pédale le plus vite, qui est le plus orgueilleux… Quoique ça, on le sait déjà, c’est Brendan Gallagher. Le petit Gally est prêt à tomber dans les pommes au lieu d’abandonner.

Comment se comporteront Ryan Poehling et Nick Suzuki pendant ses tests intenses, où le sprint sur vélo demeure l’exercice le plus détesté.

En rafale

– Le capitaine des Capitals de Washington sait comment prendre soin de ses fans.

– TVA Sports présentera plus de 250 rencontres en 2018-19.

– Le masque de Petr Mrazek n’est pas laid du tout.

PLUS DE NOUVELLES