La filière québécoise s’impose chez le Canada

Pendant que nos yeux sont rivés sur les Coupe Memorial et les éliminatoires de la Ligue nationale, il y a du bon hockey de l’autre côté de l’océan. Kaapo Kakko et Jack Hughes y participent, avec leur nation respective, ce qui fait en sorte que ce tournoi a une saveur supplémentaire pour les amateurs. Lequel des deux jeunots entendra son nom en premier lors du choix des Devils du New Jersey? Pour le moment, la lutte est féroce, mais si j’étais dans les chaussures de DG des Devils, j’opterais pour Kakko.

Cela dit, mettons-nous le nez au Canada, où plusieurs joueurs francophones s’y retrouvent et surtout, performent. Pierre-Luc Dubois, Jonathan Marchessaut, Anthony Mantha et Thomas Chabot figurent parmi les joueurs les plus dominants de l’équipe du Canada, ce qui est une bonne nouvelle pour notre province… où le développement des jeunes hockeyeurs est trop souvent critiqué.

Le Canada affrontera les Américains cet après-midi à la suite d’un gain contre le Danemark. Cette formation guidée par Alain Vigneault affiche un total de 15 points, un point derrière la Finlande, ce qui la place au 2e rang du groupe A. Le Canada s’est déjà taillé une place pour les quarts de finale, peu importe le résultat de cet après-midi.

Revenons aux quatre joueurs de chez nous. Dubois, le premier centre des Jackets, n’a que trois points au compteur, lui qui a marqué son premier filet contre le Danemark. Mantha est le meilleur marqueur du groupe avec un total de 11 points, dont 7 buts. Jonathan Marchessault s’impose également avec une récolte de neuf points, alors que Chabot a enregistré six points, dont cinq mentions d’aide.

Bref, on a beau dire que ce tournoi ne nous attire pas, mais savoir que nos Québécois performent, ça nous interpelle tout de même. Puis, les performances de Mantha démontre que le Canada n’avait pas besoin de John Tavares, héhé.

Prolongation

– Les Sharks et les Blues lutteront à nouveau ce soir. À partir de là, est-ce que les éclopés du dernier match seront en uniforme? On parle ici d’Erik Karlsson, Tomas Hertl, Joe Pavelski et Joonas Donksoi… Une brochette importante pour les Requins. Rappelez-vous que les Sharks se retrouvent dans cette situation (la possibilité de se faire éliminer) pour une 5e fois cette année. Oh!

Le match se passe du côté de Saint-Louis, donc les Blues pourraient être décisifs à la maison.

– On appelle cela l’effet Craig Berube.

– D’ailleurs, si les Blues passent en finale, Berube deviendrait le 11e entraîneur embauché durant la saison à atteindre le Coupe Stanley.

PLUS DE NOUVELLES