Jonathan Drouin n’est pas plus productif lorsqu’il joue plus

On est porté à trop souvent faire des conclusions selon notre logique de base. La plupart du temps, notre gros bon sens nous fait cheminer vers la vérité… mais parfois, ça ne fonctionne tout simplement pas.

C’est le cas notamment dans la relation qui existe entre le temps de jeu, les partenaires de trio… et la productivité de Jonathan Drouin.

drouin
Est-il meilleur lorsqu’il joue plus?
(Crédit: TVASports/capture d’écran)

Hier soir, Drouin a été utilisé aux côtés de Max Domi sur la deuxième ligne pour la première fois cette saison. Il avait jusqu’ici été placé avec Kotkaniemi sur la trois.

Drouin a été envoyé sur la patinoire durant 21:27 face aux Sharks. Il s’agit bien évidemment de son plus haut total de minutes de la saison, alors qu’il avait été utilisé entre 12 et 19 minutes par match lors des neuf première rencontres.

Je sais que l’échantillon est petit, mais amusons-nous tout de même un peu.

Lors des deux matchs où il a été le plus utilisé par Claude Julien, Jonathan Drouin n’a pas récolté un seul point et il affiche un différentiel global de moins-1.

Lors des deux matchs où il a été le moins utilisé, soit face aux Blues les deux fois, le #92 a inscrit deux buts, il a récolté une mention d’aide et il affiche un différentiel cumulatif de plus-1.

Je me répète, l’échantillon est petit, mais…

On peut au minimum conclure que non, utiliser Drouin sur la trois (et moins de minutes par match) n’est pas si stupide que certains peuvent le prétendre. La preuve? Ça a fonctionné cette saison! Drouin a 0 point en 2 matchs lorsqu’il joue plus de 18 minutes et il a 8 points en 8 rencontres où il a droit à moins de 18 minutes.

Observons les prochaines performances de Drouin pour tenter de voir s’il existe une réelle corrélation forte et inverse entre le temps de jeu et l’utilisation de ce dernier… et sa production offensive!

Mais si j’étais Claude Julien, je replacerais Jonathan Drouin sur la troisième unité ce matin à l’entraînement (même si Drouin a bien aimé jouer avec Armia et Domi hier).

Ça fonctionnait plutôt bien et depuis deux matchs, Drouin n’a pas inscrit un seul point… et le CH n’en a pas ajouté un seul au classement non plus.

If it works, don’t fix it. Retournons à ce qui fonctionnait pour Drouin.

Et rendu là, on peut se questionner sur la stratégie de l’entraîneur de vouloir changer ses trios toute l’année, stipulant que c’est ça du coaching, tout simplement.

Le seul trio qui fonctionne régulièrement est celui qui n’a pas changé depuis l’an dernier (le premier). Ce n’est certes pas un hasard. #OeufOuLaPoule?

Ah oui… Drouin a écopé d’une pénalité coûteuse en zone offensive en fin de rencontre hier. Se pourrait-il qu’il ait manqué de jambes et d’énergie? On jase là…

Bref, je ne suis pas ceux et celles qui veulent voir Drouin jouer plus de 20 minutes par rencontre. Et j’aime bien Drouin, by the way! Il a su passer à travers des moments difficiles depuis son arrivée à Montréal et il s’est toujours relevé!

Qu’on place Jonathan Drouin dans les meilleures dispositions possibles pour le faire produire. Et ces meilleurs conditions-là, ça semble être sur la troisième unité aux côtés du jeune Jesperi Kotkaniemi.

En rafale

– Le tiers? C’est beaucoup trop!

– David Desharnais nous parle de sa nouvelle vie en Suisse.

– Superbe masque rétro pour Jacob Markstrom.

– Brendan Gallagher le cook!

– Petit top 5 un peu wild

– Les Alouettes opteront pour la stratégie du repos avant les playoffs.

PLUS DE NOUVELLES