Eugene Melnyk estime que les Sénateurs sont prêts à gagner la Coupe Stanley

Les Sénateurs d’Ottawa ont été l’une des équipes les plus améliorées depuis le dernier puck drop en septembre dernier, lors de la finale de la Coupe Stanley. Alex Galchenyuk, Matt Murray, Evgenii Dadonov et Erik Gudrandson sont tous débarqués dans la capitale du Canada, ce qui se veut comme étant de gros ajouts pour une jeune formation comme celle-ci.

On peut donc s’attendre à ce qu’ils connaissent plus de succès que les années précédentes. Après tout, depuis l’échange d’Erik Karlsson à San Jose, ils figurent comme étant la risée de la ligue en raison de leurs performances et de leur classement parmi les 30 autres équipes de la LNH.

Pour vous donner quelques chiffres, ils ont terminé trentièmes (sur trente et un) en 2019-2020 pour les équipes ayant accumulé le plus de points lors de la saison régulière. L’année d’avant? Ils ont terminé bons derniers avec une piètre fiche de 29-47-6.

C’est présentement la misère à Ottawa, et c’est normal. L’équipe a transigé pratiquement tous ses bons joueurs (Mike Hoffman, J-G Pageau, Erik Karlsson, Mika Zibanejad, Derick Brassard, et j’en passe) dans le but de procéder à une reconstruction.

Par contre, le bon travail de Pierre Dorion a fait en sorte que le club dispose de deux choix dans le top-5 du dernier repêchage avec les sélections numéro trois et numéro cinq. Ils ont eu la chance de mettre la main sur deux très bons espoirs en Tim Stützle et Jake Sanderson, mais peuvent aussi compter sur plusieurs bons jeunes qui poussent au sein de l’organisation.

Ceci dit, on peut estimer que les beaux jours s’en viennent chez les Sénateurs et que les insuccès de l’équipe vont disparaître dans un avenir rapproché. Mais, combien faudra-t-il de temps avant que cette équipe puisse être en mesure de compétitionner avec les autres formations de la ligue pour la Coupe Stanley?

Si on se fie aux commentaires du président des Sénateurs, Eugene Melnyk, l’équipe pourrait gagner les grands honneurs dès l’an prochain… :

Avec ce que nous avons en ce moment, je crois qu’on peut déjà gagner une coupe Stanley. Et ça, c’est sans ajouter quelques vétérans, ce que nous prévoyons de faire. – Eugene Melnyk

Ouain, optimiste mon Eugene! À noter que la citation de Melnyk a été rapportée dans cet article de NHL.com.

Je ne veux pas faire de peine à Monsieur Melnyk, mais je doute fortement du fait que les Sens pourraient gagner le précieux trophée d’ici peu. À ce sujet, rappelons que Pierre LeBrun a interrogé plusieurs membres d’organisations américaines et qu’ils ont tous prédit que les Sénateurs termineraient au dernier rang de la division canadienne l’an prochain

 

Ça en dit gros sur la façon dont les gens voient cette équipe. Reste à voir s’ils seront en mesure de nous prouver le contraire.

En rafale

– Voilà de quoi plaire aux amateurs de cette rivalité.

– Bonne nouvelle pour les partisans des Ravens.

– 45 à 0, c’est le cas de le dire!

– Ça bouge dans la LNH.

– Excellent papier sur ce joueur de la LHJMQ.

PLUS DE NOUVELLES