Deux matchs en 24 heures : le Canadien devra utiliser sa profondeur et sa jeunesse

Normalement, en séries, une équipe ne joue pas deux matchs en 24 heures. Mais 2021 étant une année de pandémie, les équipes canadiennes doivent accepter que des matchs « dos à dos » soient joués. Pour le CH, ce sera ce soir et demain soir contre Toronto.

Il sera intéressant de voir comment les joueurs vont réagir. Après tout, la dynamique de la série peut prendre un tournant positif ou négatif pour le CH au cours des 48 prochaines heures.

Pensez-y. Jeudi dernier, le CH avait plus d’une semaine de repos dans le corps. Cela a paru (autant au niveau repos qu’au niveau des blessures) contre Toronto. Ceci dit, le naturel est rapidement revenu au galop samedi, où le CH n’était pas dans le coup.

Est-ce une question de manque d’efforts? Une question de fatigue? Je ne sais pas. Mais dans les deux cas, il est intéressant de noter que le CH a de la profondeur dans les estrades pour compenser. Et de la belle profondeur, à part de ça.

Oui, le CH aura 48 heures cruciales. Deux victoires lui donneraient un avantage important. Jouer pour .500 le garderait dans la course. Perdre deux matchs le pousserait au bord du précipice.

Et le CH n’est pas expert dans l’art de coller des victoires en 2021…

C’est donc dire que Dominique Ducharme devra appuyer sur les bons boutons rapidement. Même s’il est bien d’avoir gagné au moins un match avant de revenir à Montréal, cela ne voudra rien dire s’il se met à coller des défaites par la suite.

Ducharme doit donc, comme il l’a fait lors du match #1, avoir les bons joueurs sur la glace. Mais est-ce que la recette doit changer?

La raison pour laquelle Jesperi Kotkaniemi a joué samedi, c’est parce que Jake Evans ne pouvait pas. Sinon, l’entraîneur aurait probablement gardé ses lignes intactes. Mais cela avait fait suite à un match #1 où le Canadien avait joué du hockey inspiré…

Après un match difficile à Toronto samedi et en marge de deux matchs en deux soirs, il faut s’attendre, à un certain point, à voir certains vétérans faire de la place aux jeunes.

Et quand je dis les jeunes, ça passe aussi par ceux dans l’alignement. Nick Suzuki doit en donner plus.

Défensivement, est-ce qu’un Jon Merrill pourrait faire un tour dans les estrades afin de permettre à Alexander Romanov de faire ses débuts en séries?

Au centre, est-ce que Jesperi Kotkaniemi gardera sa place? Au détriment de Jake Evans? D’Eric Staal?

Et est-ce que Cole Caufield fera ses débuts en séries ce soir ou demain, dans le cadre d’un match qui aura lieu à 19h 30? Quel ailier sauterait son tour? Joel Armia? Tomas Tatar?

Dominique Ducharme a avoué que sa profondeur allait être utile en cours de série. Le Canadien ne marque pas assez de buts. Est-ce que la solution est d’embarquer Cole Caufield, un gars qui a quatre buts en 10 matchs à Montréal?

J’ai toujours eu le sentiment – surtout dans le cas de Caufield – que Ducharme ne voulait pas embarquer ses jeunes à Toronto, question de les faire jouer avec le dernier changement en poche pour commencer. Est-ce maintenant que ça se passe?

On sait que le pilote veut miser sur ses vétérans, mais après une défaite aussi gênante que celle de samedi, l’occasion est belle d’embarquer les jeunes à la maison afin de lancer un message : je ne vais pas attendre que le CH colle les défaites avant de bouger mon alignement.

Présentement, après une saison difficile, les vétérans du club (certains vétérans du club, en fait) ont l’air d’avoir besoin que ça roule moins vite. Embarquer des jeunes à titre de bouffée d’air frais pourrait aider dans les conditions.

Est-ce que l’idée est de leur mettre toute la pression sur les épaules? Non. Mais si un Cole Caufield pouvait aider à ne serait-ce que dynamiser un brin l’avantage numérique et donner une option de plus quand vient le temps de prendre un tir de qualité, ce serait un excellent début.

Le Canadien, qui doit obtenir au moins une victoire pour jouer devant ses partisans, va s’entraîner un peu plus tard ce matin. Reste à voir si nous aurons des indices à cet effet.

Pendant toute la saison régulière, le Canadien nous disait que d’avoir de la profondeur allait servir à reposer les gars au moment venu. En fin de saison, en raison du plafond salarial, il ne pouvait pas se permettre de le faire.

Mais là, il peut. Deux gars dans les estrades sont des F1 qui n’attendent que de voir les rouges s’éteindre. Il faut en profiter de la bonne façon chez le Canadien après un match sans saveur. Cela ne se fera pas aux dépens de n’importe quel joueur, mais le CH ne peut pas trop miser sur ses vétérans dans de telles conditions.

En rafale

– Excellente nouvelle.

– Absolument.

– La saison d’Alex Ovechkin est bel et bien terminée.

– Belle manière de voir les choses.

– Évidemment.

PLUS DE NOUVELLES