Dany Dubé compare Nick Suzuki à Patrice Bergeron

Il avait connu des championnats mondiaux juniors difficiles, mais un parcours éliminatoire sensationnel… il était donc difficile de bien évaluer où était rendu Nick Suzuki dans son développement.

Après avoir été très moyen durant le camp de développement annuel, Suzuki allait débuter sa carrière professionnelle à Laval. La très grande majorité des journalistes et des chroniqueurs le pensaient… mais aussi la plupart des directeurs et des entraîneurs chez le Canadien. On reconnaissait tous son talent, mais on croyait qu’il allait avoir besoin de temps pour s’acclimater au hockey professionnel à Laval.

Avec le surplus d’attaquants qu’il y avait à Montréal et avec le premier match professionnel de Ryan Poehling en avril dernier, à peu près tout le monde mettait Poehling devant Suzuki dans son depth chart.

Mais Suzuki a connu un très bon camp d’entraînement et Peohling, un correct. Ce dernier a subi une commotion cérébrale et boom, Suzuki a commencé la saison à Montréal (et Poehling, à Laval).

Hier, Suzuki patinait au centre, sur le top neuf, alors que Poehling avait droit à l’aile gauche sur le quatrième trio.

C’est fou comme ça peut changer vite au hockey!

Face aux Flames, Suzuki a peut-être été le meilleur joueur des siens… et peut-être même le meilleur joueur des deux équipes ensemble.

Il produit environ un point à tous les deux matchs (16 en 35) et le coach lui fait de plus en plus confiance. Il lui donne de plus en plus de responsabilités.

À chaque fois que Suzuki saute sur la patinoire (ou presque), il se passe quelque chose. Il a le don de provoquer des choses en zone offensive.

Suzuki est ce matin le septième meilleur pointeur du Canadien, loin devant Jesperi Kotkaniemi et Ryan Poehling. Qui aurait pu prédire une telle chose en juillet?

(Crédit: HockeyDB.com)

Dany Dubé a quelque peu parlé de Nick Zouzouki Suzuki entre deux périodes hier soir. L’analyste du 98,5 FM a admis d’entrée de jeu que l’excellence du jeu de Suzuki démontre qu’il ne vole pas la place de personne avec le grand club. Il appartient à la ligue nationale!

« J’adore ce que Suzuki amène. Il commence à tirer, ce qu’il ne faisait pas au début. Ce qui est normal pour un jeune joueur. Il veut distribuer la rondelle. » – Dany Dubé

Dubé est allé encore plus loin – très loin – en osant affirmer qu’à moyen terme, tranquillement pas vite, Suzuki pourrait apporter autant au Canadien que Patrice Bergeron aux Bruins.

« Il pourrait devenir une espèce de Patrice Bergeron. Il joue un peu de la même façon. Il est économique. Il est intelligent. Il est toujours bien placé. Il distribue bien la rondelle. Il est impeccable défensivement. Lui, vraiment, pourrait devenir le premier centre du Canadien de Montréal. Ou l’un des deux premiers centre, lui et Danault. » – Dubé

Dubé voit-il trop grand en indiquant que Suzuki pourrait non seulement devenir le premier centre du Canadien – attention, ça ne servirait à rien de briser le premier trio du CH à court terme – … mais devenir à peu près aussi utile à l’équipe que l’est Bergeron à Boston?

Le temps nous le dira.

Mais force est d’admettre que Dany Dubé aime bien Nick Suzuki. Que dis-je? Il l’adore! Et il adore surtout sa vision du jeu!

Dubé a complété son segment en dressant la liste de tous les bons joueurs de centre sur lesquels pourra compter le CH d’ici un an ou deux et ça a de quoi encourager même le plus pessimiste des partisans.

En rafale

– Puisqu’il est question de la ligne de centre du Canadien…

– Un rappel à Buffalo.

– Le Rocket n’a aucun spare pour ce court voyage.

– Arsenal a trouvé son nouvel entraîneur.

– Les matchs de la Ligue des Champions seront présentés les 19 et 26 février à 20h.

PLUS DE NOUVELLES