Cinq équipes apparaissent dans le rétroviseur du Canadien

Est-ce que le Canadien de Montréal réussira à se tailler une place lors des prochaines séries éliminatoires? Avec la campagne 2018-19 plus rayonnante que souhaité, une participation au bal printanier en 2020 est/était certes atteignable avant le 1er juillet dernier. Oui. La monture 2018-19 du bleu-blanc-rouge nous a séduits par son dynamisme, sa vitesse d’exécution et ses sorties de zone active. Les partisans étaient emballés de se présenter au Temple afin d’assister à un show. Un bon spectacle.

Cependant, une semaine s’est écoulée depuis l’ouverture des agents libres et deux semaines ont passé depuis l’encan amateur 2019. Donc, en date d’aujourd’hui, quelques adversaires directs du Tricolore, qui ont couronné la dernière campagne derrière eux, se sont grandement améliorés… alors que le Canadien n’a toujours pas offert de coups éloquents (les joueurs sélectionnés cette année ne devraient pas percer l’alignement 2018-19 du Canadien).

Les Panthers ont conclu l’année 2018-19 au 10e rang de l’Est avec une fiche de 36-32-14. Cette équipe n’a peut-être pas réussi deux coups d’éclat en un, puisque Dale Tallon n’a ajouté que Sergei Bobrovsky et non le duo Panarin-Bobrovsky, qui semblaient désirer rejoindre la même formation, mais il a bien construit jusqu’ici. Tallon a greffé Bob à son organigramme et l’attaquant énigmatique Brett Connolly, qui a connu de beaux moments chez les Capitals de Washington. Sans omettre que Joel Quenneville sera le nouveau pilote de ce groupe.

Du côté des Flyers de Philadelphie (11e dans l’Est), les embauches d’Alain Vigneault, Michel Therrien et Mike Yeo nous ont rapidement indiqué que ce clan voulait gagner maintenant. Kevin Hayes s’est pointé avec le club à gros coups de millions… puis la défensive pourra désormais compter sur deux vétérans non négligeables en Matt Niskanen et Justin Braun.

Au 12e rang, ce sont les Rangers qui s’y situaient, mais l’ajout d’un pion d’importance comme Artemi Panarin change complètement la donne sur l’échiquier de l’équipe. D’autant plus que Kaapo Kakko devrait percer cet alignement dès son premier camp d’entraînement officiel, lui qui a déjà les allures d’un pro. Ah pis, l’arrivée de Jacob Trouba démontre nettement que le « reset » est terminé chez cette organisation.

Les Sabres se sont également améliorés, mais mes doutes envers cette équipe persisteront jusqu’au moment où je verrai quelque chose de concret.

Reste les Devils (29e du circuit), qui eux, n’ont pas chômé depuis le 21 juin. Lors du dernier repêchage, Ray Shero et son groupe ont sélectionné Jack Hughes. Puis, le lendemain, soit le 22 juin, P.K. Subban est débarqué avec le club via une transaction. Le 1er juillet, le meilleur leader (trophée Mark Messier) du circuit en 2018-19, Wayne Simmonds, a paraphé un accord d’un an avec l’équipe.

Tout ça pour indiquer que le Canadien a du boulot devant lui avec des équipes, figurant derrière lui la saison passée, qui se sont largement améliorées. Regarde dans ton rétroviseur, Marc!

En rafale

– Le Rocket jouera moins de joutes contre les Marlies.

– Il semblerait que les deux offres hostiles qu’aurait reçues Mitch Marner soient de fausses nouvelles.

– Il était une personne de grande qualité.

PLUS DE NOUVELLES