Charles Hudon se vide le coeur par rapport à son lien avec le CH

Charles Hudon ne s’en cache pas : pour lui, enfiler l’uniforme du Canadien a longtemps été un rêve. Le natif d’Alma était donc assurément aux anges d’être sélectionné par le Tricolore en cinquième ronde de l’encan amateur de l’année 2012.

Aujourd’hui, toutefois, disons qu’on sent que le gars est très heureux d’être en Europe et d’entamer un nouveau chapitre de sa carrière de hockeyeur professionnel.

Il semble déjà assez à l’aise en Suisse, et je lui souhaite vraiment que ces succès se poursuivent.

Un peu plus tôt ce soir, Guillaume Lefrançois, de La Presse, a publié un texte qui relate une entrevue qu’il a effectuée avec Hudon, et simplement à l’entendre parler, on sent qu’il était grand temps pour l’attaquant de passer à autre chose.

En fait, disons que la phrase présentée par le journaliste reflète très bien comment Hudon semble se sentir par rapport à l’organisation qu’il a tant aimée depuis sa toute jeune enfance.

Car oui, il est définitivement amer à certains égards :

Tout le monde dira que j’ai joué, que j’ai eu ma chance. Mais avoir une vraie chance, c’est quand tu te sens apprécié, quand tu reçois de la communication. C’est ce que j’ai ici. – Charles Hudon

On parle encore de problèmes de communication chez le Canadien..

Il avoue toutefois qu’il était très heureux de participer aux plus récentes séries, alors que Kirk Muller l’a finalement inséré dans l’alignement face aux Flyers.

Pour être clair, il est très heureux de savoir que Claude Julien se porte bien, même si ce dernier l’a laissé sur la galerie de presse. 

J’ai eu la chance de jouer grâce à Kirk Muller. Mais ce qui est arrivé à Claude, c’était grave, on ne pense jamais que ça peut arriver. Je suis content de savoir qu’il va super bien maintenant! – Charles Hudon

Lorsqu’il a été questionné sur la raison de son départ vers l’Europe, l’Almatois explique qu’il savait que le Canadien ne le laisserait pas se rendre sur le marché des agents libres et qu’il lui ferait une offre qualificative. Il a donc opté pour l’Europe lorsque l’opportunité de jouer ailleurs dans la LNH s’est refermée.

L’Europe était ma deuxième option. Avec tout ce que le Canadien m’a fait vivre, je savais qu’ils allaient me qualifier. Je n’ai pas reçu beaucoup de services d’eux pendant ces années-là. J’ai donc décidé de penser à moi, à mes enfants et à ma carrière. – Charles Hudon

Bref, on sent que l’union entre Charles Hudon et le Tricolore devait se terminer pour le bien de l’attaquant.

D’ailleurs, parlant de bonnes nouvelles dans son cas, un petit garçon viendra bientôt agrandir la famille!

Je lui souhaite sincèrement de faire vibrer les partisans en Suisse et de retrouver un chemin dans la LNH, que ce soit à Montréal si une opportunité s’ouvre à lui, ou ailleurs.

Pour les intéressés, je vous remets ici le texte de Guillaume Lefrançois avec l’entretien complet.

En rafale

– Qu’en pensez-vous?

– Entrevue complète avec Brendan Gallagher.

– Les Yankees peuvent-ils vraiment se le permettre?

– Quand même!

– La fin pour l’ancien quart-arrière des Jaguars?

PLUS DE NOUVELLES