Cayden Primeau pourrait être une partie de la solution à Montréal

La panique persiste à Montréal, depuis que le Canadien a vécu une humiliation qui s’est avérée être une cinquième victoire consécutive. Des solutions possibles, il en pleut. Certaines sont farfelues, certaines sont illogiques et causées par le flot d’émotion qui accompagne un tel creux de vague dans un marché aussi intense que Montréal.

Puisque Carey Price est pointé comme l’une des sources des problèmes du Tricolore, on cible la cage de l’équipe comme étant un endroit où l’on pourrait amener des changements.

Entendons-nous : au-delà de Price, l’indiscipline et les problèmes défensifs ont joué un énorme rôle dans la défaite désastreuse des hommes de Claude Julien contre les Bruins.

Néanmoins, Keith Kinkaid ne fait pas particulièrement le boulot et est plus facile à tasser que Price.

Mathias Brunet (La Presse) a soulevé la possibilité de rappeler le jeune Cayden Primeau dans la LNH et de lui offrir une chance dans la meilleure ligue au monde.

Ce qui est intéressant là-dedans, c’est qu’il ne s’agit pas tout simplement d’une solution qui a trait aux déboires de l’équipe. On peut aussi dire qu’un rappel serait une excellente récompense pour ses performances époustouflantes depuis son arrivée dans les rangs professionnels.

Voici ce qu’il y a à retenir de l’argument de Mathias Brunet :

1. En termes de mérite, il n’y a personne qui surpasse Primeau chez le Rocket.

«Le meilleur joueur du Rocket cet automne porte des jambières et il a 20 ans. Cayden Primeau montre une fiche de 7-2-1, une moyenne de 2,08 et un taux d’arrêts de ,926. Primeau vient au quatrième rang de la Ligue américaine pour la moyenne de buts alloués et au huitième rang pour le taux d’arrêts, à des poussières du troisième rang.»

2. Price est surutilisé en raison des problèmes de Keith Kinkaid et ça ne peut pas continuer, considérant que le #31 est lui-même chancelant, récemment. Un horaire plus doux pourrait l’aider à se relancer et Kinkaid ne peut pas prendre toute la charge sans faire mal au CH.

3. Un rappel de Primeau serait un électrochoc pour le club et les deux vétérans gardiens.

4. Malgré le fait qu’il serait peut-être plus bénéfique de l’éloigner de la pression montréalaise pour une année ou deux, des contre-exemples de succès hâtif peuvent être intéressants à considérer. Andrei Vasilevskiy et Carter Hart avaient tous deux 20 ans lors de leur premier rappel dans la LNH.

«La décision serait audacieuse. Mais coûteuse? Pas vraiment. Pas de cran, pas de gloire, dit l’adage…»

En rafale

– David Perron ne ralentit pas.

– Rantanen revient au jeu.

– Un autre but pour l’espoir du Canadien.

 

PLUS DE NOUVELLES