Alex Belzile (29 ans) a appris de Cole Caufield (20 ans) à Laval

Alex Belzile a pris du temps à se rendre dans la LNH. Jamais repêché, l’ancien de l’Océanic a disputé 5 saisons entre la AHL et la ECHL et disputé trois autres dans la Ligue américaine avant d’obtenir 6 matchs d’expérience avec le Canadien, en séries.

À l’opposé du spectre, Cole Caufield est une étoile naturelle qui n’a eu besoin que de 2 matchs avec le Rocket avant de se rendre dans la LNH.

Le Québécois a discuté de l’impact du jeune homme sur la patinoire au podcast de Marc Dumont, dans les derniers jours.

Il a lancé des fleurs à son jeune ex-coéquipier en mentionnant qu’il avait lui-même appris de la recrue lors de son très court passage à Laval.

« Son exécution et sa rapidité, c’est impressionnant. Même s’il n’a que 20 ans, je le regarde faire et j’apprends de lui. C’est plaisant de travailler avec ce genre de joueur. C’est un genre d’expert en ce qu’il fait. Si tu es le moindrement allumé, tu vas essayer d’apprendre de lui. »

Âgé de 29 ans, Belzile n’est pas gêné de mentionner qu’il apprend de Caufield, 9 ans plus jeune.

Le Québécois juge que la transition s’est faite sans que l’inexpérience du jeune homme ne paraisse sur la patinoire. À son avis, s’il avait disputé ses deux premières rencontres avec le Rocket avec un nom différent dans le dos, personne n’aurait pu croire que ce joueur n’avait jamais joué du hockey professionnel de haut niveau.

« C’est certain que le niveau d’intensité et la force physique des joueurs sont également d’autres aspects qui diffèrent les deux ligues. Je dirais que dans le cas de Cole, ça ne paraît pas vraiment. Si l’on change son nom de famille dans le dos de son chandail, on pourrait croire qu’il a déjà joué au moins 20 matchs à ce niveau. »

Il y a ces choses qui ne s’expliquent/s’apprennent pas. Caufield peut se vanter d’être un naturel qui doit toutefois son succès à son éthique de travail et son étude du sport.

Si Brendan Gallagher pousse ses coéquipiers à se battre sur la patinoire, Cole Caufield pourrait inspirer certains joueurs à étudier davantage pour s’améliorer. Autant maintenant que lorsqu’il sera un vétéran mis en charge d’accueillir des jeunes. 

En Rafale

– Pas autant qu’on penserait avec l’arrivée de Caufield.

– Mercredi, ces chandails d’échauffement seront arborés par le Canadien pour la bonne cause.


– Joe Veleno rappelé.

PLUS DE NOUVELLES