À défaut de signer Wayne Simmonds, le CH s’est tourné vers Corey Perry

Ce matin, le Canadien a mis l’attaquant Corey Perry sous contrat pour la saison 2021. Perry a beau avoir connu une baisse de régime depuis quelques années, reste qu’on parle ici d’un attaquant qui peut donner du jeu très physique et qui possède un bon tir, ce qui pourrait lui permettre de se trouver un rôle sur un quatrième ou peut-être même un troisième trio à un certain moment en 2021.

Quand je vous disais la semaine dernière que Joel Armia a tout à perdre en 2021, c’est encore plus vrai aujourd’hui. Il y a de la congestion à droite et il devra vraiment impressionner pour mériter du temps de glace.

Pour revenir à Perry, la signature d’un joueur de son style était à prévoir. Je vous ramène quelques semaines dans le passé, à l’ouverture du marché des joueurs autonomes. À ce moment, des rumeurs comme quoi le Canadien s’intéresse à l’attaquant Wayne Simmonds sont persistantes, et elles étaient fondées, puisque ce dernier a décidé à la toute dernière minute de rejoindre les Maple Leafs plutôt que la Sainte-Flanelle.

En signant Corey Perry aujourd’hui, Marc Bergevin met finalement la main sur cet attaquant de puissance tant convoité. Le directeur général du Canadien aurait fait de l’oeil à Mike Hoffman jusqu’à tout récemment, mais lorsque ce dernier a obtenu son essai professionnel avec les Blues, Perry est devenu l’option privilégiée.

Un joueur comme Perry ne sera pas le meilleur pointeur de l’équipe et ne sera pas celui qui sera sur la glace le plus souvent cette année, c’est évident. Toutefois, l’attaquant est fait pour performer durant le « hockey des séries ». Il a de l’expérience (il a remporté une Coupe Stanley, un autre thème récurrent chez les additions de Marc Bergevin), il est robuste et il est un joueur clutch, qui peut se lever dans les grands moments.

Et je n’ai même pas parlé de l’avantage amené par ce salaire pour la situation salariale du Canadien.

En fait, il est également possible que Perry ne fasse même pas partie de l’alignement lors du premier match de l’équipe. Claude Julien pourrait décider de limiter le nombre de matchs du vétéran durant la saison pour lui permettre d’être présent lorsque ça sera réellement important : en séries.

Mais si Perry a voulu rejoindre Montréal, c’est qu’il croit en les chances de l’équipe d’aspirer aux grands honneurs. À 35 ans, et au salaire qu’il touchera, la chose la plus importante pour l’ancien des Stars est de remporter une nouvelle Coupe Stanley. Après être passé tout près en 2020, il croit que Montréal lui offre une telle chance, et ce, dès cette année.

Le Canadien peut maintenant compter sur un nombre ahurissant d’attaquants (et de défenseurs, par le fait même) qui sont du calibre de la LNH. Bien plus qu’il n’en faut pour un alignement de 18 joueurs, ce qui permettra à l’équipe de garder le cap si les blessures se présentent. Tous pourront rester frais et dispos et éviter d’être à bout de souffle dans cette saison qui se rapprochera bien plus d’un sprint que d’un marathon.

Sur papier, cette signature a tout d’une situation où le risque est très faible et où la récompense potentielle est très grande (communément appelée « low-risk, high-reward » en anglais). Bien hâte de voir les résultats sur la patinoire en 2021.

En rafale

– Corey Perry a grandi comme partisan du Canadien. Une autre raison qui justifie son choix?

– Quatre à cinq mois d’absence pour Kirby Dach. Il pourrait potentiellement revenir pour les séries, si les Blackhawks s’y rendent, mais sa saison est probablement terminée.

– Logique.

– Est-ce que ça paiera?

– La NBA annonce ses premiers joueurs de la semaine.

PLUS DE NOUVELLES