Evgenii Dadonov : un homme discret, mais un très bon joueur, selon Jonathan Marchessault

Nous en sommes désormais aux dernières semaines des vacances estivales dans la LNH. Les camps d’entraînement se mettront en branle sous peu, mais d’ici là, les joueurs continuent de profiter de leurs vacances.

Et hier, il y avait une très belle brochette de joueurs québécois qui ont pris de leur temps de vacances pour prendre part au Pro-Am Gagné-Bergeron, un événement organisé par Simon Gagné et Patrice Bergeron dans lequel des professionnels jouent contre des amateurs, mais qui vise surtout à amasser de l’argent pour des bonnes causes.

Du lot, il y avait Jonathan Marchessault qui, comme tous les joueurs présents sur place, a pris le temps de jaser un peu avec les médias. Il a été questionné au sujet d’Evgenii Dadonov, acquis par le CH cet été en retour (du contrat) de Shea Weber, et il a parlé de lui comme étant un homme assez discret, mais un très bon joueur de hockey :

C’est un gars qui va passer en douce, qui va faire son travail. Il va faire un travail très honnête sur la patinoire. Il a quand même beaucoup de production offensive dans les dernières années. Quand il a joué avec [Aleksander] Barkov et [Jonathan] Huberdeau, je pense que même mon petit gars de huit ans aurait pu bien faire avec ces deux gars-là, mais c’est un très bon joueur, très offensif, qui fait les choses de la bonne façon en dehors de la glace. – Jonathan Marchessault au sujet d’Evgenii Dadonov, tel que rapporté par Mikaël Lalancette.

Clairement, quand on regarde la personnalité de Dadonov, on réalise clairement qu’il est un gars assez réservé. Il ne semble pas aimer particulièrement les caméras, mais ça ne l’empêche absolument pas de faire son travail sur la glace.

Et selon Marchessault, c’est exactement ce que le Russe est capable de faire.

Marchessault a également été questionné au sujet des récents commentaires de Max Pacioretty quant au manque d’imputabilité à Vegas. Il a démenti les propos de l’ancien attaquant du CH, affirmant que ses propos ont peut-être été pris hors contexte et que de toute façon, il n’a pas besoin de se faire dire que la victoire est importante pour le savoir.

Jack Eichel, qui était lui aussi présent (Marchessault l’a invité), a également affirmé que l’imputabilité est présente et il a démenti une rumeur qui soutenait qu’il avait parlé à Pacioretty depuis. Eichel a vanté le caractère des leaders du groupe et il sent que le leadership est bon à Vegas.

Est-ce que les deux ont simplement donné la « bonne réponse » ou c’est vraiment le cas? On ne le saura peut-être jamais, après tout.

Parlant de Pacioretty, d’ailleurs, rappelons que ce dernier doit subir une opération au tendon d’Achille et qu’il ratera les six prochains mois.

Mais bref, peu importe s’il y a de l’imputabilité ou non à Vegas, ce ne sera plus un problème dont le discret Dadonov aura à se soucier. À Montréal, il y en a, qu’elle vienne des dirigeants ou des partisans.

Cependant, s’il fait son travail, personne ne lui imputera quoi que ce soit. Et surtout pas dans ce qui annonce être une saison un peu plus difficile chez le CH…

PLUS DE NOUVELLES